Le yuan au plus bas depuis onze ans face au dollar américain

Donald Trump président des États-Unis à la Maison Blanche le 4 août 2019

Donald Trump président des États-Unis à la Maison Blanche le 4 août 2019

La monnaie chinoise a légèrement dépassé, lundi matin, le seuil des 7 yuans pour 1 dollar.

Cet indice à forte valeur technologique reculait de 3,00% aux alentours de 14h45 GMT avant de remonter légèrement.

Le soudain emballement des différends entre les deux premières puissances économiques mondiales a touché de plein fouet les marchés financiers, Wall Street en tête: son indice vedette, le Dow Jones, a enregistré sa pire journée de l'année.

Le taux de change du yuan est à présent à un niveau compatible avec les fondamentaux économiques de la Chine et avec la situation de l'offre et de la demande sur le marché, ajoute Yi. Les entreprises chinoises ont cessé d'acheter des produits agricoles américains, a annoncé lundi 5 août l'agence officielle Chine nouvelle.

La Chine "n'écarte pas temporairement la possibilité d'imposer des droits de douane supplémentaires sur les produits agricoles américains pour les transactions conclues après le 3 août, et les compagnies chinoises concernées ont cessé d'acheter des produits agricoles américains", a rapporté Chine nouvelle, citant le ministre du Commerce et la Commission nationale du développement et des réformes.

La Chine et les États-Unis sont engagés depuis plus d'un an dans un bras de fer commercial qui s'est traduit par l'imposition réciproque de droits de douane punitifs sur plus de 360 milliards de dollars d'échanges annuels.

Pékin s'efforçait jusqu'ici de soutenir sa monnaie "pour ne pas compromettre" les pourparlers commerciaux avec les Etats-Unis, relève Julian Evans-Pritchard, du cabinet Capital Economics.

Les États-Unis reprochent à la Chine d'être largement responsable de leur énorme déficit commercial.

Cette décision intervient quatre jours après les annonces inattendues de Donald Trump sur l'instauration de droits de douane additionnels sur les importations chinoises.

Le président Donald Trump a fréquemment accusé Pékin de dévaluer artificiellement sa monnaie afin de soutenir ses exportations.

Les décisions de Pékin venaient en réaction à la menace de Donald Trump en fin de semaine dernière d'imposer des droits de douane supplémentaires à la quasi-totalité des importations chinoises à compter du 1er septembre, malgré la reprise de négociations commerciales de haut niveau entre les deux pays, qui étaient au point mort depuis le printemps. Pékin viserait ainsi les agriculteurs américains, très dépendants du marché chinois et qui constituent une importante base électorale pour Donald Trump à l'approche de la présidentielle de 2020. Ils exigent aussi l'achat de davantage de produits américains, notamment agricoles.

Dernières nouvelles