Guerre commerciale : la Chine suspend l'achat de produits agricoles américains

Guerre commerciale : la Chine suspend l'achat de produits agricoles américains

Les Etats-Unis accusent officiellement la Chine de manipulation de sa devise

Le 5 août, le yuan a chuté à son plus bas niveau depuis neuf ans face au billet vert franchissant le seuil symbolique de 7 yuans pour un dollar.

La banque centrale chinoise a fixé pour la journée de mardi le taux pivot du yuan à 6,9683 pour un dollar, en repli de 0,66% par rapport à lundi. Ils réclament à Pékin des réformes structurelles pour interdire par exemple les subventions aux entreprises publiques, les transferts de technologie imposés aux entreprises étrangères et le "vol " de la propriété intellectuelle américaine. Les États-Unis ont en effet qualifié la Chine de "manipulateur de devises", accusant l'Empire du milieu de modifier le taux de change entre le yuan et le dollar américain pour s'octroyer un avantage concurrentiel injuste. Dans un communiqué, l'institution a assuré avoir "l'expérience, la confiance et la capacité de maintenir le taux de change du yuan à un niveau raisonnable et équilibré ". Pékin cherche pourtant depuis 2015 à stabiliser la valeur de sa monnaie pour protéger ses réserves de changes et empêcher des sorties importantes de capitaux.Le patron de la Banque centrale chinoise avait assuré en mars qu'il ne se servirait "jamais " du taux de change "comme outil " dans la guerre commerciale.

Donald Trump a relancé jeudi la guerre commerciale contre Pékin, en annonçant son intention d'étendre des droits de douane supplémentaires à la quasi-totalité des importations en provenance de Chine à compter du 1er septembre.

Une baisse du yuan favorise les exportations chinoises et pourrait atténuer l'impact de ces surtaxes.

D'autres analystes font remarquer que même une forte dépréciation du yuan ne permettrait pas de compenser totalement l'impact des douanes.

La croissance chinoise s'est essoufflée au deuxième trimestre (+6,2 %), signant sa plus faible performance depuis au moins 27 ans. Il s'agit de son niveau le plus bas depuis mai 2008.

Mais, à l'approche, le 1er octobre prochain, du 70e anniversaire de la création de la République populaire de Chine, la stabilité demeure la priorité des autorités et un consensus des économistes penche pour une limite à la baisse du yuan.

La Chine pourrait en revanche augmenter la pression sur les États-Unis en réduisant sa montagne de bons du Trésor américain - estimée à plus de 1000 milliards de dollars.

" La plupart des gens ne pensaient pas que les Chinois utiliseraient l'arme de la monnaie et ils l'ont utilisé, chirurgicalement", relève Stephen Roach, chercheur à l'université Yale, cité par l'agence Bloomberg.

La réaction de Donald Trump ne s'est pas fait attendre.

"Mais si le conflit commercial entre Washington et Pékin s'étendait à une guerre des monnaies, cela pourrait être très dangereux pour la monnaie unique et les Etats de l'Union européenne (UE) qui l'ont choisie".

Dernières nouvelles