Des jeunes bénévoles belges travaillant en short menacés de mort — Maroc

Des parents s’inquiètent des menaces proférées contre de jeunes bénévoles belges au Maroc

Capture Youtube

Des jeunes bénévoles belges travaillant en short sur un chantier dans le sud du Maroc ont provoqué des réactions virulentes: un instituteur a été arrêté après avoir appelé à les décapiter, tandis qu'un député dénonçait leur tenue "légère". Un grand nombre des bénévoles du groupe sont des jeunes filles, qui travaillent en short. "Plutôt que de saluer l'abnégation, l'amour de l'autre, le courage, la détermination de ces jeunes femmes venues d'ailleurs qui n'avaient absolument rien à gagner à venir construire une route pour désenclaver un village du sud marocain, Ali El Asri, élu PJD au sein de la Chambre des Conseillers, a préféré s'arrêter sur leur tenue", a dénoncé l'intellectuelle marocaine Zineb Ibnouzahir.

Publié après la diffusion d'un reportage vidéo montrant ces bénévoles travaillant en short sous une grande chaleur, le message appelait à leur décapitation. L'homme de 26 ans va être poursuivi pour "incitation à des actes terroristes", selon la DGSN.

Cet appel à la haine intervient plusieurs mois après la décapitation de deux jeunes Scandinaves au Maroc.

", a écrit Ai El Asri, député du parti islamiste PJD sur son compte Facebook avant de supprimer son message".

Sur la vidéo, la plupart des commentaires ont salué le dévouement des jeunes filles qui ont réalisé un travail à la place des responsables locaux.

Femmes voyageant seules au MarocDans sa dernière étude consacrée aux risques encourus par les femmes voyageant seules, dans les 50 pays considérés comme les destinations touristiques les plus prisées au monde, le Women's Danger Index a livré le classement de quatre pays africains, faisant partie de ce top 50 mondial.

Dernières nouvelles