Des policiers à cheval tiennent un Noir avec une corde — Texas

Des policiers à cheval blâmés pour avoir traîné un suspect en laisse

Un homme noir arrêté comme s'il était esclave

Nombreux sont les internautes qui ont été choqués par cette image, qui rappelle l'Amérique esclavagiste et ses violences racistes, violences qui sont malheureusement trop récurrentes aujourd'hui.

Même s'il s'agit d'une technique enseignée et la meilleure des pratiques dans certaines circonstances, j'estime que nos agents ont pris une mauvaise décision, peut-on lire dans un communiqué publié sur Facebook.

" Un homme noir traîné par une corde par des agents de police, en 2019". Beaucoup d'internautes ont exigé que des sanctions soient prises contre les deux policiers voire renvoyés. Ce moment exige de la responsabilité, de la justice et honnêtement, on doit dénoncer ce dont il s'agit: "du racisme à l'œuvre ".

"C'est une scène qui suscite de la colère, du dégoût, et des questions au sein de la communauté", a notamment déclaré Adrienne Bell, une candidate démocrate pour devenir sénatrice du Texas. Des images diffusées depuis samedi montrent deux de ses policiers, à cheval, emmenant un suspect noir au bout d'une corde.

Des policiers de la ville de Glaveston, au Texas, ont arrêté un suspect du nom de Donald Neely d'une façon particulièrement abjecte.

Pour ce dernier, ses agents ont fait preuve d'un "manque de jugement".

Le chef policier Vernon Hale a fait savoir qu'il avait décidé de mettre un terme à cette méthode pour convoyer des personnes interpellées. " D'abord et avant tout il est de mon devoir de m'excuser auprès de M. Neely pour cet embarras inutile ", a-t-il ajouté.

Leon Philips, président d'une association de lutte pour les droits civiques à Galveston, a fait part de son scepticisme au journal local Houston Chronicle.

"Tout ce que je sais, c'est qu'il y a deux officiers blancs à cheval et un homme noir à pied qui marche avec eux dans la rue, les mains attachées dans le dos et à une corde".

D'après les informations rapportées par le Houston Chronique, le suspect a été libéré de garde à vue, après paiement de sa caution.

Dernières nouvelles