La Chine rejette les accusations de manipulation du Yuan — Guerre Commerciale

Guerre commerciale: la monnaie chinoise chute après les menaces de Trump

Guerre commerciale : la Chine suspend l'achat de produits agricoles américains

C'est donc un moyen pour Pékin de compenser le renchérissement de ses produits lié à la hausse des tarifs douaniers américains.

Les États-Unis ont riposté en accusant officiellement Pékin de manipuler sa monnaie. "La partie américaine n'a pas tenu compte des faits et a qualifié de manière déraisonnable la Chine de manipulateur de monnaie", a réagi l'institution dans un communiqué.

La banque centrale chinoise a fixé pour la journée de mardi le taux pivot du yuan à 6,9683 pour un dollar, en repli de 0,66% par rapport à lundi.

La Bourse de New York s'est nettement redressée mardi en clôture, grâce à la décision de la Banque populaire de Chine (BPC) de fixer un taux pivot pour le yuan au-dessus du niveau attendu par le marché.

"La veille, le patron de la Banque centrale chinoise Yi Gang, a assuré que la Chine " ne s'engagera (it) pas dans une dévaluation compétitive " et " n'utilisera (it) pas le taux de change [.] pour faire face aux problèmes extérieurs comme les différends commerciaux ".

La dépréciation du yuan a entraîné, sans surprise, une vive réaction du président américain qui a dénoncé une "manipulation de la monnaie".

Dans ce contexte, la stabilité est la priorité des autorités chinoises à l'approche d'une date hautement symbolique le 1 octobre prochain: le 70 anniversaire de la fondation de la Chine communiste. Le doyen des indices et le plus regardé, le Dow Jones Industrial Average, se repliait de 2,14% à 25 918,96 points aux alentours de 15h GMT.

Cette dernière accusation du gouvernement américain ne fait qu'alimenter les tensions politiques croissantes entre les États-Unis et la Chine. Le Nasdaq et le S&P 500 avaient encaissé leur pire repli hebdomadaire de l'année. Avec les 10 % supplémentaires de droits de douane que Donald Trump menace d'imposer à partir du 1er septembre sur un certain nombre d'importations chinoises, ce serait la totalité des quelque 550 milliards de dollars de marchandises entrant aux Etats-Unis en provenance de Chine qui subirait une hausse des taxes. Le ralentissement de l'activité mondiale a un fort impact sur la croissance déjà atone en Europe, notamment dans la zone euro où les dernières prévisions pour l'année 2019 ont baissé à 1,2%, en attendant de nouvelles dégradations de plus en plus probables à la rentrée. Et Donald Trump d'interpeller au passage la banque centrale américaine, la Fed - "Vous écoutez?" - pour lui intimer l'ordre de baisser davantage ses taux, ce qui ferait reculer le billet vert.

Dernières nouvelles