L'Ocean Viking prend le large pour sa première mission de sauvetage

L'Ocean Viking affrété par SOS Méditerranée et Médecins sans Frontières arrive à Marseille le 29 juillet 2019

L'Ocean Viking affrété par SOS Méditerranée et Médecins sans Frontières arrive à Marseille le 29 juillet 2019 1/2

Dans un contexte de défiance envers les organisations humanitaires qui se portent au secours des migrants naufragés en Méditerranée centrale, au large des côtes libyennes, il aura fallu sept mois à SOS Méditerranée pour trouver ce nouveau navire, un bâtiment norvégien de 69 m sur 15, construit en 1986 pour l'assistance aux plates-formes pétrolières.

Il s'agit de 13 volontaires de SOS Méditerranée, dont neuf marins secouristes, et neuf autres pour MSF, dont un médecin, une sage-femme, un médiateur culturel en plus de l'équipage.

Marseille, 4 août 2019 (AFP) - Un nouveau bateau affrété par les ONG SOS Méditerranée et Médecins sans Frontières a quitté dimanche soir le port français de Marseille pour sa première mission de sauvetage de migrants au large de la Libye, ont constaté des journalistes de l'AFP. Les conditions météo estivales et la situation en Libye encouragent les candidats à la traversée, et multiplient les drames. Le ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini a signé deux nouveaux arrêtés interdisant aux bateaux humanitaires de pénétrer dans les eaux maritimes italiennes. "On verra bien qui se fatiguera en premier", a déjà prévenu jeudi M.Salvini. "Et c'est justement notre mission", justifie Sam Turner, chef de mission Médecins sans frontières en Libye. "Si l'Europe agissait, il n'y aurait pas besoin des ONG", martèle-t-il.

Si la Méditerranée ne représente que 1% des océans de la planète, c'est pourtant la route maritime la plus meurtrière au monde.

Sans compter les naufrages non répertoriés, l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) y a recensé 840 disparitions de migrants depuis le début de l'année, dont 576 en Méditerranée centrale. Sophie Beau, directrice générale de l'ONG SOS Méditerranée tient à ce que les choses se clarifient: " on ne peut pas continuer comme ça, à chaque sauvetage, à avoir des discussions à n'en plus finir entre les États européens.

Le navire devrait être capable de recevoir 200 à 300 personnes.

L'Ocean Viking, successeur de l'Aquarius, a appareillé à 22H00 locale (20H00 GMT), salué sur le quai par le personnel de SOS Méditerranée qui reste sur place.

Dernières nouvelles