Nissan veut une réduction de la participation de Renault - WSJ

Les discussions en cours pourraient aboutir à un accord dès septembre selon le Wall Street Journal Koji Sasahara  AP  SIPA

Les discussions en cours pourraient aboutir à un accord dès septembre selon le Wall Street Journal Koji Sasahara AP SIPA

"Si les circonstances devaient évoluer, alors peut-être que les rêves pourraient se rejoindre et des choses se passer", et " nous serions intéressés pour avoir de leurs (Renault, NDLR) nouvelles " a ajouté Mike Manley, le patron britannique de Fiat, laissant planer le suspense sur une éventuelle reprise des négociations. Ce travail de fond, qui implique également l'État (premier actionnaire de Renault avec 15%), pourrait aplanir les difficultés entre les deux partenaires.

Le Wall Street Journal a rapporté vendredi que Renault et Nissan s'efforçaient à nouveau de revoir les termes de leur alliance et d'aplanir les désaccords qui avaient contribué à faire échouer les discussions avec FCA.

Après plusieurs mois de discussions entre les deux groupes, un projet de fusion pour former le numéro 3 mondial de l'automobile a échoué début juin. Selon le Wall Street Journal, il y aurait des tractations entre les deux constructeurs pour rééquilibrer les participations au sein de l'alliance, ce qui devrait ouvrir la voie à la fusion avec FCA.

Une grande partie d'échecs est en train de se dessiner entre l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi et le groupe FCA (Fiat-Chrysler Automobiles). "La réponse à cette question est définitivement +non+". L'objectif est d'une part le rééquilibrage des parts détenus par Renault dans Nissan (43%), le constructeur japonais ne possédant lui que 15% dans le capital du groupe français. Et une telle approbation n'est pas évidente: en déplacement à Tokyo fin juin, le président Emmanuel Macron avait refusé d'envisager une modification du schéma capitalistique actuel.

"Dire qu'ils (Renault) représentent la seule opportunité, ce n'est certainement pas le cas", a-t-il souligné. "Nous ne parlons pas à FCA", avait-il affirmé.

Dernières nouvelles