Des chercheurs développent un test sanguin pour détecter la maladie d'Alzheimer — Santé

Illustration

Illustration

C'est une avancée importante dans la lutte contre la maladie.

Ce nouveau test pourrait même être encore plus précis que la tomographie par émission de positrons (PET scan) qui est normalement utilisée pour confirmer la présence dans le cerveau de dépôts amyloïdes. "En entamant le traitement vingt ans plus nous pouvons parier sur une véritable prévention", se réjouit Hélène Girouard, chercheuse à l'Institut universitaire de gériatrie de Montréal.

Le test permettrait de détecter la maladie jusqu'à 20 années avant, et avec 88% de fiabilité, et 94% grâce à l'âge et la variation génétique.

Toutefois, tant qu'aucun traitement ne permettra de stopper la progression d'Alzheimer, ces tests ne seront pas pleinement exploités, relate BFMTV.

Une protéine qui annonce souvent les prémices de la maladie d'Alzheimer: "Cela pourrait permettre de sélectionner des personnes qui pourraient bénéficier des traitements préventifs".

Le problème, c'est que les dommages surviennent bien avant l'apparition des signes cliniques. "On est surtout en train de se rapprocher de cet outil absolument essentiel qu'est le diagnostic précoce". C'est tout ce qu'on peut espérer.

En termes clairs, une personne traitée 20 ans avant l'apparition des premiers symptômes, qui aurait autrement été condamnée à souffrir de la maladie d'Alzheimer, pourrait carrément y échapper. Des moyens techniques beaucoup plus largement disponibles. On est très loin d'avoir la technologie suffisante pour guérir la maladie d'Alzheimer une fois diagnostiquée, conclut la Pre Girouard.

Plusieurs chercheurs viennent de publier les résultats encourageants d'une étude visant à identifier les chances de développer la maladie d'Alzheimer via un test sanguin.

Dernières nouvelles