Etats-Unis: le milliardaire Jeffrey Epstein se serait suicidé en prison

Le financier américain Jeffrey Epstein découvert blessé dans sa cellule

Monde Le financier américain Jeffrey Epstein découvert blessé dans sa cellule Monde Nouveau départ dans l'équipe Trump son ministre du travail jette l'éponge

Le financier Jeffrey Epstein s'est suicidé dans la prison de New York où il attendait son procès pour agressions sexuelles sur des mineures, ont rapporté ce samedi plusieurs médias américains. Il était en arrêt cardiaque à son arrivée, selon certaines sources, avant de décéder plus tard.

Le financier et figure de la jet set américaine Jeffrey Epstein s'est suicidé, samedi, dans sa cellule à New York, où il attendait son procès, un mois après avoir été inculpé d'agressions sexuelles sur mineures. Le bureau du médecin légiste a confirmé son décès, sans en préciser la cause. Son corps a été découvert samedi matin, vers 7h30.

Quelques jours avant sa dernière apparition, Jeffrey Epstein avait été retrouvé allongé par terre, blessé, dans sa cellule, avec des marques sur le cou. Le FBI a toutefois ouvert une enquête sur son "suicide apparent". Des responsables américains, qui se sont exprimés sous couvert d'anonymat, affirment que le milliardaire américain, inculpé pour "exploitation sexuelle de mineures", s'est donné la mort par pendaison. Son procès devait s'ouvrir au mieux en juin 2020, avait-il appris lors d'une audience judiciaire le 31 juillet. Les témoignages qui sont ressortis via des documents judiciaires et des médias américains brossaient de ce brillant et riche financier l'image d'un prédateur insatiable de jeunes filles, qu'il faisait recruter par dizaines et venir dans ses somptueuses résidences.

Bien que son nom ait déjà été inscrit au fichier des délinquants sexuels après une première condamnation il y a plus de 10 ans pour prostitution en Floride - pour laquelle il avait écopé d'une peine minime de 13 mois après un accord contesté avec un procureur fédéral - une perquisition début juillet dans sa maison du quartier huppé de l'Upper East Side à Manhattan avait révélé une salle de massage où il aurait entraîné ses victimes présumées. Selon plusieurs témoignages, domestiques, secrétaire et recruteuses géraient au millimètre un sombre emploi du temps, avec prise de rendez-vous, transport, parfois même en jet privé, instructions et rétribution, souvent 200 à 300 dollars par visite, voire cadeaux.

En juillet, le journaliste David Perrotin a indiqué sur sa page Twitter qu'il était possible que ce financier et ancien professeur, dont la fortune est estimée à plus de 500 millions de dollars, ait également un réseau pédocriminel en France.

Certains en avaient déduit qu'il avait été ensuite placé sous surveillance particulière anti-suicide, mais le New York Times a indiqué samedi que cela n'était pas le cas.

Dernières nouvelles