La Chine demande aux diplomates américains à Hong Kong d'éviter toute ingérence

Chaos à Hong Kong: les manifestants «tentent de détruire Hong Kong», assurent les dirigeants

À Hong Kong, les manifestants demandent le pouvoir, Pékin promet la mort "par le feu"

Ne sous-estimez jamais la ferme détermination et la puissance du gouvernement central.

Pékin a adressé ce mardi son plus ferme avertissement depuis le début des manifestations à Hong Kong, en affirmant que les protestataires "criminels" seront "châtiés". "Cela doit être très clair pour le tout petit groupe de criminels violents et sans scrupule et les forces répugnantes qui se cachent derrière eux: ceux qui jouent avec le feu périront par le feu", a martelé le porte-parole. Toujours selon la police, ce sont plus de mille grenades lacrymogènes et 160 balles de caoutchouc qui ont été tirées depuis le début de la contestation.

Nouvelles échauffourées, grève générale et blocage du métro ont plongé lundi Hong Kong dans le chaos. En 1984, alors que la région est encore britannique, Londres et Pékin signent une déclaration stipulant qu'après sa rétrocession à la Chine en 1997, Hong Kong jouira d'une position particulière pour une durée de cinquante ans.

Aux revendications des dernières semaines est venue s'ajouter l'exigence de la démission de Carrie Lam. Les manifestants voient en cette dirigeante pro-Pékin un symbole vivant de l'influence de la Chine sur la région semi-autonome de 7 millions d'habitants.

", proclame la police locale dans un commentaire diffusé sur les réseaux sociaux, et précise que l'exercice vise à assurer la sécurité de Shenzhen à l'approche des célébrations du 70e anniversaire de la fondation du régime communiste, le 1er octobre prochain.Le spectre de Tian'anmenL'armée chinoise, qui dispose d'une garnison de plusieurs milliers d'hommes à Hongkong, n'est pas censée se mêler des affaires du territoire". Mais le commandant de la garnison a rappelé la semaine dernière que la loi l'autorisait à intervenir pour rétablir l'ordre, sur demande des autorités locales.

Alors qu'à l'heure de pointe, certaines rames peuvent embarquer toutes les deux minutes plus de 3.500 personnes, d'immenses files d'attente d'usagers se sont rapidement formées dans les couloirs et aux abords des stations. La Police a mis en place à de nombreux Endroits, des gaz Lacrymogènes contre les Manifestants.

Depuis le début des tensions le 9 juin dernier, 420 personnes ont été arrêtées et 139 policiers ont été blessés, rapportent les autorités.

Il s'agit du nombre d'arrestations le plus élevé sur une seule journée de manifestation depuis qu'a commencé la mobilisation.

Plus tôt dans la matinée de mardi, trois membres du mouvement pro démocratie hongkongais portant un masque ont donné une très inhabituelle conférence de presse afin, selon eux, de ne pas laisser le monopole de la communication à l'exécutif de la ville qui est aligné sur Pékin.

Dernières nouvelles