"Une explosion sur une base de missiles russes provoque une " brève hausse

"Une explosion sur une base de missiles russes provoque une " brève hausse

Une explosion dans une base de lancement de missile dans le Grand Nord russe a provoqué la mort de 5 spécialistes et membres du personnel de l'agence nucléaire Rosatom, a annoncé cette source.

L'agence nucléaire russe Rosatom a en effet annoncé via un communiqué que cinq membres de son personnel ont été tués dans cette explosion, ajoutant que trois autres personnes, victimes de brûlures, avaient été blessées. "Seulement après ça, nous avons fait état de la mort des cinq collaborateurs de Rosatom", indique ce texte, qui précise que les employés connaissait le "risque potentiel" qu'ils courraient. Selon les informations du ministère de la Défense, retranscrites dans un communiqué transmis aux agences de presse russes, elle a eu lieu lors de l'essai d'un "moteur-fusée à ergols liquides". L'incident aurait tué deux " spécialistes morts des suites de leurs blessures " et de six autres blessés, selon son premier bilan.

Deux heures plus tard, la mairie de la ville proche de Severodvinsk a toutefois assuré que ses capteurs avaient "enregistré une brève hausse de la radioactivité" à 11H50 (08H50 GMT). Selon elle, à 14 h 00 locales (11 h 00 GMT), les doses de radioactivité n'excédaient pas 0,11 microsievert par heure, la limite règlementaire d'exposition étant de 0,6 microsievert par heure.

Le post a ensuite été retiré du site internet de la mairie, qui n'a pas non plus précisé jusqu'à quel niveau était montée la radioactivité.

Greenpeace Russie a publié une lettre de responsables d'un centre de recherche nucléaire donnant le même chiffre.

Dès vendredi, les habitants de Severodvinsk se sont néanmoins rués sur les stocks d'iode et d'iodifères vendus en pharmacie.

"Les événements d'hier (jeudi, ndlr) ont bouleversé la ville". "Les gens ont paniqué". Ces derniers affirment que le fichier montre des files d'ambulances traversant Moscou vers un centre spécialisé dans le traitement des victimes de radiations. "En une heure on a vendu tous les stocks", a raconté à l'AFP une pharmacienne, Elena Varinskaïa, précisant avoir "distribué des fiches contenant toutes les règles à suivre en cas de contamination radioactive".

TDeux personnes ont été tuées lorsqu'un moteur a explosé et brulé dans une base de test de missiles russe, le troisième incendie majeur impliquant l'armée du pays cet été.

Un expert de l'Institut pour la recherche nucléaire de Moscou, Boris Jouïkov a déclaré au quotidien RBK que les sources d'énergie isotopiques servaient principalement dans l'industrie spatiale et ne présentaient habituellement pas de danger pour les utilisateurs.

L'Union soviétique a été le théâtre du pire accident nucléaire civil à la centrale Tchernobyl (Ukraine) où une explosion avait fait 30 morts le 26 avril 1986 et des centaines d'autres de maladies liées à l'accident.

Dernières nouvelles