Mobilisation record en Russie

Les manifestants à Moscou ce samedi 10 août

Les manifestants à Moscou ce samedi 10 août. AFP

Le rassemblement autorisé a été suivi par 49.900 personnes, selon l'ONG Compteur Blanc, qui réalise des comptages de manifestants, tandis que la police russe a donné le chiffre de 20.000. Je suis fière de tous ceux qui sont venus.

Parmi les leaders de l'opposition libérale, seule l'avocate Lioubov Sobol était encore en liberté grâce à son enfant, la loi russe interdisant les peines de détention administratives pour les femmes ayant des enfants en bas âge.

Plusieurs dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées ce samedi à Moscou pour demander des élections libres, la plus grosse mobilisation en Russie depuis le début de ce mouvement de contestation dénonçant l'exclusion des candidats indépendants aux élections locales de septembre.

La Russie a convoqué vendredi un diplomate de l'ambassade des Etats-Unis à Moscou pour protester contre ce qu'elle considère comme une "ingérence" en faveur de l'opposition via des messages sur la manifestation de samedi dernier, réprimée par la police.

Interdits, les deux rassemblements suivants se sont soldés par respectivement 1 400 et un millier d'interpellations, témoignage d'un durcissement de la répression face à la contestation.

Si l'opposition est décimée, plusieurs personnalités parfois éloignées de la politique ont manifesté, comme l'un des rappeurs les plus populaires de Russie, Oxxxymoron, arborant un t-shirt de soutien à un étudiant emprisonné. La manifestation de la semaine passée n'avait pas été autorisée.

Des rassemblements ont eu lieu dans plusieurs autres villes. Une marche qui, selon la police, sera "immédiatement stoppée".

Selon un décompte de l'organisme indépendant OVD-Info, 245 personnes ont été interpellées à Moscou et 80 autres à Saint-Pétersbourg.

La contestation a démarré après le rejet, pour des prétextes douteux, d'une soixantaine de candidats indépendants aux élections locales du 8 septembre, qui s'annoncent difficiles pour les candidats soutenant le pouvoir dans un contexte de grogne sociale.

L'article mis en ligne par l'ambassade américaine donnait également une liste des parties de Moscou se trouvant sur le trajet de la manifestation, et conseillait à ses ressortissants d'"éviter l'itinéraire pris par le cortège" ainsi que de se munir de leur passeport américain comportant un visa russe valide. Depuis la manifestation du 27 juillet, les inculpations pour "troubles massifs" se multiplient.

Le "Fonds de lutte contre la corruption" d'Alexeï Navalny, actuellement emprisonné, est quant à lui visé par une nouvelle enquête pour "blanchiment" d'argent sale et ses comptes ont été gelés.

Cette semaine, le Parquet a ainsi demandé le retrait de ses droits parentaux à un couple ayant manifesté avec son bébé et laissé peser une menace similaire sur les parents tentés de faire de même. La mairie de Moscou, elle, a organisé à la dernière minute un festival de musique gratuit samedi et dimanche dans un parc de la capitale.

Plusieurs musiciens russes de renom avaient, eux, exprimé leur volonté de donner un concert lors de la manifestation, mais les autorités leur ont refusé cette possibilité.

Dernières nouvelles