Harcèlement sexuel : Placido Domingo répond à ses accusatrices

Le chanteur et directeur d'opéra est accusé de harcèlement sexuel par huit chanteuses et une danseuse

Le chanteur et directeur d'opéra est accusé de harcèlement sexuel par huit chanteuses et une danseuse. Capture d'écran Youtube

Ce témoignage d'une mezzo-soprano qui a travaillé pour l'opéra de Los Angeles reflète ce qui, selon l'Associated Press (AP) serait un secret de polichinelle dans le milieu de l'opéra: l'attitude du grand ténor espagnol envers les femmes qui travaillaient avec lui. Et celles qui refusaient étaient punies professionnellement.

Placido Domingo a réagi.

D'autant que les victimes affirment qu'avoir refusé ses avances les a pénalisées dans leur carrière. "Quand tout a été fini, il s'est levé et a glissé sa main sur ma jupe, et c'est à ce moment-là que j'ai dû sortir de là". L'une des deux fois, il était parti avant elle et lui avait laissé 10 dollars sur la table de nuit: "Je ne veux pas que vous vous sentiez comme une prostituée, mais je ne voulais pas non plus que vous deviez payer pour vous garer", avait-il expliqué.

Patricia Wulf, une mezzo-soprano qui a côtoyé Placido Domingo à l'Opéra de Washington, est la seule femme à avoir témoigné sans être anonymisée "C'était du harcèlement sexuel", se souvient-elle en racontant son histoire datant de 1998. Il venait tout près de moi, aussi près que possible, baissait la voix et disait: "Patricia, est-ce que tu dois rentrer à la maison ce soir?" Surtout compte tenu de sa réputation pour cela. "Ça a affecté ma manière de me comporter avec les hommes, ma carrière dans l'opéra et le reste de ma vie.", raconte-t-elle.

S'il considère que les accusations portées à son encontre sont "comme elle sont présentée, inexactes", le ténor exprime malgré tout des regrets "il est douloureux d'apprendre que j'ai pu contrarier quiconque ou que j'ai pu les mettre mal à l'aise - peu importe à quand remontent les faits et malgré mes meilleures intentions". Une trentaine de chanteuses, danseuses, musiciennes et autres professionnelles ayant trait à l'opéra ont tenu à apporter leur soutien aux accusatrices et dénoncent, elles aussi, un comportement déplacé de la part de Placido Domingo.

Le célébrissime chanteur d'opéra Placido Domingo a assuré mardi avoir toujours cru que ses interactions avec les femmes étaient "bienvenues et consenties", après que neuf femmes l'eurent accusé de harcèlement sexuel dans la presse américaine. Les gens qui me connaissent ou qui ont travaillé avec moi savent que je ne suis pas quelqu'un qui va intentionnellement faire mal, offenser, ou mettre mal à l'aise quelqu'un.

Pourtant, le chanteur concède peu après "reconnaître que les règles et standards par lesquels nous sommes - et nous devrions - être jugés aujourd'hui sont vraiment différents de ce qui avait court par le passé". "J'ai le privilège d'avoir eu plus de 50 ans de carrière à l'opéra et respecterai les normes les plus élevées".

Dernières nouvelles