Le corps de Nora Quoirin retrouvé en Malaisie

Les recherches se poursuivent pour retrouver Nora Quoirin en Malaisie

Disparition de la jeune Nora en Malaisie : un corps retrouvé lors des recherches

Son corps a été retrouvé ce mardi à proximité d'un cours d'eau à 2,5 km environ de l'hôtel.

"Un corps a été découvert durant les recherches pour Nora Quoirin ", selon un communiqué du Lucie Blackman Trust, organisation caritative britannique spécialisée dans l'aide aux familles de Britanniques disparus à l'étranger.

À l'heure actuelle, impossible de certifier qu'il s'agit du corps de l'adolescente, mais une journaliste de la BBC rapporte des propos de la police malaisienne qui indiquent qu'il s'agit du cadavre d'une "femme à (.) à la peau blanche". Elle venait d'arriver pour des vacances dans la station touristique de Dusun Resort, à Seremban, avec sa famille vivant à Londres. Elle n'était "absolument pas" habituée à fuguer, disent-ils.

"Quelques minutes après l'annonce de l'ONG, Sylvain Quoirin, le grand-père de Nora Quoirin a réagi, expliquant vouloir " rester prudent ". Ils ont seulement l'information qu'un corps a été trouvé. Mais la police locale a traité l'affaire comme une disparition inquiétante tout en assurant ne pas exclure d'autres pistes.

Plus de 350 personnes avaient été mobilisées pour participer aux recherches dans la jungle voisine de Dusun Resort, avec le soutien d'hélicoptères, de drones, de chiens et de plongeurs.

Tandis que le pays entamait les festivités de l'Aïd al-Adha, une équipe composée de près de 300 personnes a poursuivi les recherches à travers la jungle dense près du complexe hôtelier situé à 70 kilomètres au sud de Kuala Lumpur, diffusant la voix de la mère de l'adolescente à travers des mégaphones, dans l'espoir qu'elle se manifeste.

La police a examiné des empreintes digitales sur la fenêtre laissée ouverte ainsi que des témoignages de villageois qui auraient entendu un camion tôt le matin de la disparition de la jeune fille. La jeune fille, née d'un père français et d'une mère irlandaise, souffrait d'un handicap mental, tendant à écarter l'hypothèse d'une fugue. Les polices de Grande-Bretagne, d'Irlande et de France ont apporté leur soutien aux recherches.

Dernières nouvelles