Portugal: des camionneurs en grève menacent de refuser leur réquisition

Près de 15% des quelque 3000 stations service du pays sont en pénurie totale

Près de 15% des quelque 3000 stations service du pays sont en pénurie totale

La gendarmerie portugaise a escorté, lundi, les premiers convois de camions-citernes pour ravitailler des centaines de stations-service déjà à sec au début d'une grève illimitée des chauffeurs de poids lourds de transport de carburant.

Après une précédente grève des transporteurs de carburant, qui a provoqué d'importantes pénuries en avril, les chauffeurs de camions-citerne ont obtenu des augmentations de salaire qui entreront en vigueur à partir de janvier.

Il a notamment déclaré une "situation de crise énergétique" jusqu'au 21 août, lui permettant de rationner le carburant à partir de lundi.

Selon le Site internet de Messages par les Automobilistes de collecte, de produits, le dimanche après-midi, environ 15% des 3000 Stations-service du Pays, entièrement ou partiellement, de la Treibstoffknappheit concernés. Anticipant une grève, les Portugais ont fait des réserves. Le volume vendu est limité à 25 litres par voiture et 100 litres par camion. Le syndicaliste a appelé les camionneurs à rejoindre un piquet de grève installé aux abords d'un important dépôt de carburant à Aveiras de Cima, dans la banlieue de Lisbonne.

Après avoir constaté que les services minimum avaient été respectés dans la matinée, le Premier ministre Antonio Costa avait déclaré que la situation avait évolué négativement, ouvrant la voie à la réquisition de camionneurs.

Les entreprises de Transport sont également engagés à la suite d'au moins 50% de Spiritueux dans les Stations-service à livrer.

Une partie des quelque 500 policiers et gendarmes préalablement formés à conduire des camions citernes ont dû être mobilisés pour remplacer des grévistes.

Près de 400 stations choisies par le gouvernement, dont une cinquantaine dédiées uniquement aux véhicules prioritaires, devaient être ravitaillées à 100%, de même que les aéroports ou les centres d'opération des services d'urgence des forces de l'ordre.

Dernières nouvelles