Les appareils photo numériques peuvent aussi être infectés par des ransomwares

Les appareils photo numériques peuvent aussi être infectés par des ransomwares

Les appareils photo numériques peuvent aussi être infectés par des ransomwares

Vous pensiez que seuls votre PC ou votre smartphone étaient en mesure de se faire " hacker "?

12 août 2019 - Check Point Research, l'équipe dédiée aux renseignements sur les menaces de Check Point® Software Technologies Ltd. (NASDAQ: CHKP), l'un des principaux fournisseurs de solutions de cybersécurité dans le monde, a révélé que les connexions USB et les connexions aux réseaux WiFi des appareils photo modernes les rendaient vulnérables aux attaques par ransomware et logiciel malveillant. Et cette fois, ce sont les appareils reflex numériques qui deviennent vulnérables.

Étant donné que l'appareil photo contient souvent des images de nature intime, un appareil numérique disposant d'un accès au réseau peut devenir la cible d'une attaque de hackers afin de voler des photos et de faire du chantage.

Une vulnérabilité qui est issue du fait que désormais, les appareils reflex numériques ne se contentent plus seulement de prendre des photos. Une fois de plus, contre la sécurité et les possibilités d'intrusion à l'encontre de nos appareils.

Souligne Eyal Itkin, chercheur en sécurité chez Check Point Software Technologies.

Check Point Research a voulu accéder à l'appareil photo et exploiter les failles du protocole pour infecter l'appareil. Mais, qui désormais a évolué pour inclure des douzaines de commandes différentes.

D'autant qu'elle exploite un système essentiel pour l'appareil photo, le protocole de transfert de fichiers depuis l'appareil vers l'ordinateur, via Wifi ou USB. Ils ont découvert plusieurs vulnérabilités, y compris des flux tampons permettant l'exécution du code, ce qui pourrait permettre à la caméra d'être prise en charge à distance à l'aide d'une mise à jour malveillante - et silencieuse - du firmware. Étant donné que le protocole est standard, cela s'applique également aux appareils photo d'autres marques. Aux fins de la recherche, Check Point a utilisé l'EOS 80D de Canon, un appareil photo DSLR qui soutient USB et WiFi, et des failles critiques ont été décelées au niveau du PTP.

Dernières nouvelles