La polémique enfle en Europe après la mort de Simon Gautier

Simon Gautier retrouvé mort en Italie une enquête pour établir si le jeune homme aurait pu être sauv

Italie : le corps du randonneur, Simon Gautier, a été évacué vers un hôpital pour une autopsie

Dans les villages du Cilento comme dans les médias italiens, la polémique enflait mardi après la découverte du corps de Simon dimanche soir. "Fallait-il cette mort éclatante pour éveiller les consciences?", s'interrogeait le site d'information local Positano News, évoquant d'autres exemples locaux où une géolocalisation compliquée a tragiquement retardé les secours.

Les éléments sur la mort du Français Simon Gautier commencent à se faire connaître. "À 10h, il était probablement déjà mort", explique une source au sein de la gendarmerie italienne qui a procédé lundi à une première analyse de son corps. Son téléphone n'avait pas non plus pu être localisé. Selon le médecin, le jeune homme avait perdu beaucoup de sang, d'où sa mort rapide. "Simon Gautier aurait été immédiatement géolocalisé, très rapidement secouru et sa vie aurait probablement été sauvée si l'Italie avait appliqué la directive européenne de 2009 sur la géolocalisation des appels d'urgence ", a confirmé le président du réseau national des " 118", Mario Balzanelli, cité par l'agence Ansa, et relayé par franceinfo. Le légiste a ainsi remarqué plusieurs artères sectionnées et de graves blessures aux jambes. Ils ont choisi de passer la nuit près du corps et d'attendre le lever du jour pour commencer son évacuation. La vedette des garde-côtes l'a alors transporté au port de Policastro Bussentino où il a été conduit à l'hôpital le plus proche selon nos confrères de Franceinfo.

Sportif et organisé, Simon Gautier vivait depuis deux ans à Rome pour rédiger une thèse en histoire de l'art.

Dans cette zone escarpée où les falaises plongent dans la mer, sur la commune de San Giovanni a Piro, à 200 km au sud de Naples, les secouristes ont placé la dépouille sur une civière et l'ont fait descendre en rappel jusqu'à une petite plage. Là, il avait indiqué s'être brisé les deux jambes en tombant, et indiqué ne pas savoir où il se trouvait exactement: "Je vois la mer, mais je ne sais pas où je suis". "Au milieu de nulle part, sur la côte", avait-il alerté les secours. Dans l'après-midi, une messe en plein air est dite pour les secours et le jeune homme, dans le village le plus proche.

D'abord peu nombreux, les spécialistes (pompiers, secours alpins, équipes cynophiles) étaient une centaine à pied d'œuvre dimanche, neuf jours après la disparition de Simon Gautier, avec un hélicoptère et des drones, ainsi que l'aide des proches de Simon et d'habitants des environs.

Du côté des carabiniers, on assure que les équipes "ont tout donné pour le retrouver".

C'est finalement avec des jumelles qu'un membre des secours alpins a repéré un sac en plastique blanc.

Dernières nouvelles