Donald Trump et la Chine font plonger les bourses

Iconic T. A. Moulton barn and Teton peaks at dawn in Grand Teton National Park WY

Donald Trump et la Chine font plonger les bourses

Le président américain a promis vendredi de répondre "dans l'après-midi" aux nouveaux droits de douane imposés par Pékin, demandant par ailleurs aux entreprises américaines de trouver une alternative à la production en Chine. Il n'a pas précisé comment il comptait imposer cela.

Dans cette allocution, M. Powell a déclaré que " l'incertitude entourant la politique commerciale semble jouer un rôle dans le ralentissement global et dans les faibles niveaux d'activité manufacturière et d'investissement aux États-Unis ".

Si les conflits commerciaux ont pesé sur l'investissement et la confiance des entreprises, contribuant à une "détérioration" de la croissance mondiale, a-t-il expliqué, la Fed ne peut pas à elle seule régler ces problèmes par le biais de la politique monétaire.

Les marchés tablent sur l'annonce d'une baisse des taux d'intérêt lors de la prochaine réunion monétaire du 18 septembre, après celle d'un quart de point de pourcentage décidée fin juillet, décrite par M. Powell comme " un ajustement de milieu de cycle ".

Le principal rendez-vous de la journée sera la publication, à 18h00 GMT, des "minutes" de la dernière réunion de la Fed à l'issue de laquelle la banque centrale américaine avait baissé ses taux pour la première fois depuis la crise financière de 2008.

A l'heure où les nuages s'accumulent pour la croissance américaine, les investisseurs s'attendent largement à une nouvelle baisse des taux d'intérêt.

Un dollar fort handicape les États-Unis en pleine guerre commerciale.

S'exprimant dans le cadre du symposium économique de Jackson Hole, dans l'Etat américain du Wyoming, Jerome Powell a énuméré une série de risques économiques et géopolitiques dont la Fed surveille l'évolution en notant que nombre d'entre eux sont liés aux tensions commerciales entre les Etats-Unis et plusieurs de leurs partenaires commerciaux, à commencer par la Chine.

Il cite aussi la volatilité des marchés boursiers et la chute des rendements sur les bons "dans le monde entier".

Au contraire, le Nasdaq, à forte coloration technologique, a lâché 0,36% à 7.991,39 points et l'indice élargi S&P 500 a reculé de 0,05% à 2.922,95 points.

L'inflation annuelle est tombée à 1,4 % en juin aux États-Unis, selon l'indice PCE, baromètre favori de la Fed. "Les faucons ont donné de la voix récemment mais ils sont minoritaires", ajoute-t-il, faisant référence à la division du Comité monétaire de la Banque centrale, dont deux membres avaient voté contre la baisse de taux en juillet.

"Comme d'habitude, la Fed n'a RIEN fait!"

Dernières nouvelles