Hongkong: la famille de l'employé consulaire britannique confirme son arrestation en Chine

Pékin confirme la détention d'un employé du consulat de Grande-Bretagne à Hong Kong

Hongkong: la famille de l'employé consulaire britannique confirme son arrestation en Chine

"Cette situation est désolante pour ceux qui aiment et se soucient de Hong Kong ", a-t-il indiqué.

La police de Hong Kong police a confirmé qu'ils avaient ouvert une enquête sur la disparition d'un individu le 9 août.

Un employé du consulat britannique à Hongkong, disparu depuis le 8 août, a bien été arrêté en Chine, a indiqué mercredi sa famille affirmant que les autorités de Hongkong avaient confirmé son arrestation mais sans aucune autre précision.

Interrogé lors d'un point presse, le porte-parole de la diplomatie chinoise, Geng Shuang, a déclaré que l'homme faisait l'objet d'un placement en détention de 15 jours à Shenzhen (sud), la ville chinoise voisine de Hong Kong, pour avoir enfreint une loi sur la sécurité publique.

Sa famille, dévoilant son identité sur Facebook, a déclaré que l'employé, du nom de Simon Cheng, s'était rendu le 8 août à Shenzhen pour un rendez-vous d'affaires.

"Nous continuons à rechercher de toute urgence de plus amples informations sur le cas de Simon", a expliqué jeudi le ministère des Affaires étrangères britannique dans un communiqué transmis à l'AFP.

Légalement, il pourrait être libéré à la fin des 15 jours de " détention administrative ". " Il s'agirait alors d'une détention dite criminelle".

Cette directive intervient en plein mouvement de contestation dans Hong Kong, où les manifestants s'inquiètent d'une emprise croissante du pouvoir chinois sur l'ancienne colonie britannique en dépit de la formule "un pays, deux systèmes" qui a présidé à la rétrocession, en 1997.

Des milliers de personnes ont pris part à un sit-in pacifique mercredi soir dans la gare de la station de métro de Yuen Long, heure locale, marquant ainsi le mois écoulé depuis le début des manifestations en faveur de la démocratie.

Sans même évoquer le cas d'au moins un million de musulmans ouïgours détenus dans des camps de travail au Xinjiang, de nombreuses personnalités chinoises ont disparu depuis des mois. L'ancien président chinois d'Interpol, Meng Hongwei, qui vivait à Lyon avec sa famille, fut arrêté à son retour en Chine en septembre 2018 pour " corruption " et mis au secret. Son épouse vivant à Londres n'a reçu à ce jour aucune nouvelle de son mari.

Dernières nouvelles