Cachemire indien: la France "attentive" aux intérêts et droits des populations

Trump insiste sur l’urgence d’apaiser les tensions au Cachemire

Trump insiste sur l’urgence d’apaiser les tensions au Cachemire

"Un terroriste a été tué (.), des armes et des munitions ont été découvertes" dans le district septentrional de Baramulla, a fait savoir la police indienne sur Twitter, précisant qu'un policier avait été tué et un autre blessé dans l'incident.

Quelque 80'000 paramilitaires indiens supplémentaires ont été déployés dans le Cachemire indien. "Vous avez les Hindous et vous avez les musulmans et je ne dirais pas qu'ils s'entendent vraiment entre eux", a dit M. Trump.

Il a ajouté qu'il aurait "dans les prochains jours un échange dans ce sens avec le Premier ministre pakistanais pour lui rappeler la volonté de la France de voir cette question traitée dans le cadre bilatéral", a-t-il conclu. L'Inde et le Pakistan, qui se sont partagé le territoire du Cachemire après leur indépendance en 1947, se sont depuis livrés trois guerres, dont deux à propos du Cachemire.

A défaut de médiation pour l'instant, la communauté internationale commence toutefois à faire monter la pression pour que les deux pays voisins trouvent une issue.

Le premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré ce mardi que l'Inde et le Pakistan devaient "résoudre bilatéralement" la situation au Cachemire, lors d'une conversation téléphonique avec son homologue indien Narendra Modi.

Les tensions demeurent vives au Cachemire indien depuis le 5 août, lorsque l'Inde a révoqué l'autonomie constitutionnelle du territoire qu'elle contrôle.

Soucieux depuis le début de cette nouvelle crise de ne pas hausser le ton trop fortement face à l'Inde, un allié-clé dans la région, pour ne pas donner l'impression de choisir un camp plutôt qu'un autre, les Etats-Unis ont néanmoins exhorté mardi New Delhi à permettre "le plus rapidement possible" un retour à la normale. Ces déclarations ont été faites par une responsable du département d'Etat américain, sous couvert d'anonymat.

"Un groupe d'experts de l'ONU chargés des droits de l'homme a exhorté l'Inde jeudi à lever le black-out sur les communications et les restrictions à la circulation qu'elle impose au Cachemire indien, affirmant qu'il s'agissait d'une " punition collective " injustifiée".

Un "terroriste" et un officier de police sont morts au Cachemire sous contrôle indien dans une fusillade qui a opposé des activistes aux forces de sécurité, a indiqué la police mercredi.

Dernières nouvelles