La guerre commerciale de Trump fait chuter les indices à Wall Street

Trump appelle les entreprises américaines à quitter la Chine | Crédits

Trump appelle les entreprises américaines à quitter la Chine | Crédits

"Nous n'avons pas besoin de la Chine et franchement nous irons beaucoup mieux sans eux", a écrit le Président.

Les droits de douane " vont avoir un impact négatif aussi bien sur l'économie américaine que l'économie mondiale en minant la confiance des entreprises et l'investissement et en désorganisant les chaînes d'approvisionnement, tout en augmentant les coûts pour les producteurs et les consommateurs", écrivent Gitz Gopinath et Gustavo Adler et Luis Cubeddu dans sur un blog.

La Chine a annoncé de nouveaux droits de douane sur les produits américains.

Les trois économistes mettent aussi en garde contre une autre idée caressée par le président et évoquée souvent sur Twitter: affaiblir le dollar pour rendre les produits américains plus compétitifs.

Les premiers ont vendu en masse les titres des entreprises qui potentiellement seraient les plus affectées.

C'est la quatrième semaine de suite de baisse pour les principaux indices de la cotation new-yorkaise.

Dimanche, Donald Trump a pu laisser croire qu'il pourrait assouplir sa position.

Le déficit commercial est pour Donald Trump, une des principales mesures de la santé de l'économie américaine. La Chambre de commerce américaine avait elle lancé un appel au calme. L'annonce précise également que la taxation d'automobiles et de pièces détachées en provenance des Etats-Unis sera également rétablie. Vient ensuite la requête qui a fait trembler les marchés: " Nos grandes sociétés américaines sont par la présente ordonnées de commencer immédiatement à chercher une alternative à la Chine, notamment en rapportant vos entreprises à la maison et en fabricant vos produits aux États-Unis ".

"La décision de la Chine de mettre en oeuvre des droits de douane supplémentaires a été rendue nécessaire par l'unilatéralisme et le protectionnisme des Etats-Unis", a dit le ministère chinois. Il a souligné que si les perspectives économiques américaines restaient favorables, les tensions commerciales semblaient en revanche "jouer un rôle dans le ralentissement mondial et la faiblesse du secteur manufacturier (.) aux Etats-Unis". Le président, qui, en campagne pour sa réélection, sait que la bonne santé de l'économie en est un ingrédient indispensable, ne cesse d'attaquer la Banque centrale afin qu'elle baisse "fortement" ses taux pour faire de la croissance américaine "une fusée".

Dernières nouvelles