Le frère de Yann Moix l’accuse d’être un "bourreau" plutôt qu’une victime

Yann Moix: son frère Alexandre sort du silence et dénonce les sévices que son aîné lui a fait subir

Le frère de Yann Moix l'accuse d'avoir été son "tortionnaire"

C'est un nouvel acte de la tragédie familiale des Moix. Dans un long texte publié par "Le Parisien", ce dimanche, Alexandre Moix, le frère cadet de Yann, accuse l'écrivain de travestir la réalité dans "Orléans", son roman autobiographique qui vient de paraître chez Grasset. En 2006, dans un autre livre " Panthéon", il avait déjà tenu les mêmes propos. Ce dernier a fermement nié les accusations de son fils dans une interview accordée à la La République du Centre publiée le 17 août. José Moix, aujourd'hui âgé de 75 ans, assure n'avoir jamais battu son fils mais avoue avoir été un père strict.

"Ma mère me poursuivait dans la cuisine avec un couteau de boucher", affirme Yann? Alexandre Moix confirme ainsi la version des faits présentée par le père de la fratrie, José Moix, dans une lettre à L'Obs. Alexandre Moix qualifie son frère de "tortionnaire" et décrit des scènes d'une violence inouïe, qualifiant le livre de "monstruosité littéraire".

" J'ai appris que Yann se vantait en privé d'avoir tout exagéré, à l'excès, à dessein".

Alexandre Moix, également écrivain et documentariste, dépeint son frère comme un " Petit Prince déchu.

J'ai subi vingt ans durant des sévices et des humiliations d'une rare violence de sa part.

Dans le roman "Orléans", Yann Moix affirme avoir été maltraité par ses parents. Et Alexandre Moix dresse la liste glaçante des sévices et agressions dont il accuse Yann Moix.

"Je me souviens comme si c'était hier de ce jour, où, m'attrapant violemment la main, il me la coinça de toutes ses forces entre les persiennes métalliques de notre chambre et les referma sur mes phalanges".

" Tentative de défenestration du premier étage et de noyade dans la cuvette des toilettes quand j'avais 2 ans, passages à tabac récurrents dès que nos parents s'absentaient, destruction systématique de mes nouveaux jouets, jeux, maquettes, matériel de sport, souillage et appropriation de mes livres..." Le lendemain, j'avais perdu tous les ongles. Fou de jalousie, Yann Moix aurait tout fait pour empêcher la publication du roman de son frère: "Ces menaces furent d'ailleurs suivies d'effet, puisqu'il empêcha purement et simplement la parution de mon premier roman "Second Rôle " chez un grand éditeur". "C'en est trop", dénonce Alexandre, de quatre ans son cadet.

Dernières nouvelles