Le ministre iranien des Affaires étrangères est en visite surprise à Biarritz

Melania Trump Jenny Morrison Małgorzata Tusk Akie Abe Cecilia Morel et Brigitte Macron

Melania Trump Jenny Morrison Małgorzata Tusk Akie Abe Cecilia Morel et Brigitte MacronPlus

A la surprise générale, le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif, est arrivé dans la cité basque en début d'après-midi alors que la question du nucléaire iranien occupe une grande partie des discussions du G7 depuis 48 heures.

D'après l'historique de l'appareil fourni par le site, cet avion s'est rendu ces derniers jours dans les capitales européennes visitées par le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif. Ce dimanche, sa présence est un véritable coup de tonnerre. Vendredi, jour où Mohamamd Javad Zarif était à Paris pour rencontrer Emmanuel Macron, l'avion a fait la liaison Paris-Téhéran, avant de faire Téhéran-Biarritz dimanche.

Des sources diplomatiques concordantes ont précisé que les dirigeants du G7 avaient même "chargé Emmanuel Macron de discuter et d'adresser le message à l'Iran" pour faire avancer le dossier.

A ce stade, aucune rencontre entre le chef de la diplomatie iranienne et des représentants de l'administration américaine n'est prévue dans la station balnéaire française, a précisé cette source.

Le dossier iranien était l'un des trois sujets phare du dîner de samedi des leaders du G7, où le président français estimait avoir convaincu ses collègues, y compris Donald Trump, d'afficher un front uni. Selon The Guardian, le plan suggéré par Macron serait une levée partielle de l'embargo sur le pétrole iranien en échange d'un engagement ferme de l'Iran de se conformer à l'accord de 2015 limitant son programmaire nucléaire au civil. "Il y a un message du G7 sur nos objectifs, et le fait qu'on les partage évite les divisions", a assuré dimanche matin le président français sur la chaîne de télévision LCI/TF1.

Elle prolonge le travail diplomatique du président français "avec les Iraniens et les Américains depuis plusieurs mois, puisque le président parle à Donald Trump et Hassan Rohani".

Mais deux heures plus tard, Donald Trump a jeté un pavé dans la mare en démentant que les pays du G7 se soient mis d'accord sur un message commun à transmettre à l'Iran.

"Je n'ai pas discuté de cela ", a-t-il dit en réponse à des journalistes.

Choisissant des termes plus prudents, il a d'abord expliqué que "comme le G7 est un club informel, il n'y avait pas de mandat formel donné à l'un ou à l'autre". Chaque dirigeant politique va " continuer à agir, chacun dans son rôle ". Donald Trump avait cependant été informé de l'arrivée du chef de la diplomatie iranienne, a indiqué implicitement une source diplomatique française.

Soucieux de ne pas froisser ses interlocuteurs, Emmanuel Macron a souligné que, si la crise se résolvait, il était "prêt à dire que c'est grâce à.qui on veut!"

Dernières nouvelles