La Chine dépose une plainte à l'OMC

La Chine dépose une plainte à l'OMC

La Chine dépose une plainte à l'OMC

Depuis lors, la Chine a déposé une plainte contre les États-Unis auprès de l'Organisation mondiale du commerce concernant des droits de douane américains, sa troisième action en justice contestant les droits de douane spécifiques de Trump à la Chine.

"Nous nous en tirons très bien dans nos négociations avec la Chine", a écrit Trump dans un article sur Twitter, affirmant que Pékin pourrait difficilement se permettre de traîner les pieds en raison des dommages causés par les tarifs douaniers américains à son économie. "Conformément aux règles de l'OMC, elle protégera fermement ses droits et intérêts légitimes", a réagi le ministère chinois du Commerce.

Donald Trump a confirmé vendredi l'entrée en vigueur deux jours plus tard, le 1er septembre, de droits de douane sur une partie des 300 milliards de dollars d'importations chinoises jusque-là non taxées.

Mais la trêve a fait long feu.

Le 1er août, Donald Trump annonce des droits de douanes supplémentaires de 10% sur les 300 milliards de dollars d'importations chinoises jusque-là épargnées, à compter du 1er septembre.

Une taxe de 15% va ainsi être prélevée à partir de dimanche à 04h01 GMT sur environ 125 milliards de dollars de produits chinois importés, parmi lesquels les montres connectées, les casques Bluetooth et de nombreux produits vestimentaires.

Malgré ces droits de douane supplémentaires, les parties affichent un relatif optimisme quant à la poursuite des négociations, le président des Etats-Unis assurant encore ce week-end que les délégations devraient toujours se rencontrer plus tard dans le mois.

Depuis mars 2018, Donald Trump s'est lancé dans une guerre douanière impitoyable pour imposer un traité mettant fin à des pratiques commerciales jugées déloyales telles que le transfert forcé de technologies américaines et la subvention massive des entreprises d'Etat chinoises. Ils s'ajoutent aux plus de 250 milliards de dollars de biens chinois qui étaient déjà surtaxés. Des réunions sont programmées.

" Certaines passeront les hausses au consommateur, d'autres pas, mais plus longtemps cela dure, plus ce sera compliqué ", pointe Beth Ann Bovino, US chef économiste de S & P Global Ratings.

Aucune date n'a été communiquée par la Maison blanche pour la réunion à niveau ministériel prévue en septembre. Et, dans le même temps, alors que le FMI (Fonds monétaire international) multiplie les mises en garde sur les impacts négatifs sur la croissance économique chinoise, mondiale, et sur la nouvelle escalade des tarifs douaniers. Et, au-delà de la Chine, l'économie de la planète, largement soutenue par les échanges commerciaux, va se détériorer, a maintes fois alerté cette institution.

L'incertitude quant à l'issue de ce conflit pèse désormais sur les investissements des entreprises et le moral des ménages américains. "Les données indiquent que l'érosion de la confiance des consommateurs due aux politiques tarifaires est maintenant bien engagée", a expliqué Richard Curtin, l'économiste dirigeant cette enquête bi-mensuelle. Aux Etats-Unis, la consommation génère 75% de la croissance économique. C'est le cas des téléphones et ordinateurs portables, des consoles de jeux vidéo, certains jouets, des écrans d'ordinateur ou encore certaines chaussures et vêtements de sport. Dans l'immédiat, peut-être pas grand-chose.

Dernières nouvelles