Brigitte Macron "vraiment moche" déclare un ministre de Jaïr Bolsonaro

Jair Bolsanaro

Bolsonaro ironise sur “Macron” après que celui-ci a critiqué la gestion des incendies d'Amazonie

Après son tacle contre Emmanuel Macron, Jair Bolsonaro est au cœur d'une nouvelle polémique.

Les autorités brésiliennes continuent de s'en prendre à Brigitte Macron. Après le commentaire - plus que déplacé - du président brésilien Jair Bolsonaro sur le physique de Brigitte Macron, c'est au tour de son ministre de l'Économie de se permettre une remarque désobligeante ce jeudi 5 septembre. "Cette femme est vraiment moche", a déclaré Paulo Guedes, poids lourd du gouvernement, lors d'un débat avec des hommes d'affaires à Fortaleza. Après un temps de pause, celui qui est sous le coup d'une enquête préliminaire pour fraude présumée dans son pays a surenchéri avec une blague machiste: "Il n'y a pas de femme moche, seulement de femme regardée sous le mauvais angle". Alors que Valérie Pécresse vient de s'indigner contre cette "bande de soudards grotesques", qui insulte "toutes les femmes françaises" en s'en prenant à la Première dame, c'est un soutien plus inattendu qui vient de s'exprimer en faveur de l'épouse d'Emmanuel Macron: Jean-Luc Mélenchon, leader de la France Insoumise. "Il n'y avait aucune intention de proférer des offenses personnelles", ajoute le communiqué.

" Il y a beaucoup de vérité dans ce qu'il a dit", a insisté le ministre brésilien de l'Économie au sujet de ces propos jugés "extraordinairement irrespectueux " par le chef de l'État français. "C'est quoi leur problème au gouvernement Brésilien?"

"Il avait écrit: " N'humilie pas, mec, MDR " (" mort de rire ") en commentaire à un montage montrant Brigitte Macron sur une photo désavantageuse et Michele Bolsonaro rayonnante le jour de l'investiture de son époux à la présidence".

Jair Bolsonaro, le président brésilien, le 29 août 2019 à Brazilia. En tournée en Amérique du Sud, l'homme politique de gauche, pourtant connu pour être un farouche adversaire du président français, a réagi aux attaques de Jair Bolsonaro, alors qu'il était de passage par Buenos Aires pour recevoir un titre de docteur honoris causa de l'université de Lanus. ", avait demandé l'internaute sur son compte Facebook".

Dernières nouvelles