"Algérie-France s'éloigne" — Le Graët

Samedi 6 octobre 2001 le match amical France-Algérie est interrompu après l'intrusion de supporters de l'Algérie sur le terrain

Samedi 6 octobre 2001 le match amical France-Algérie est interrompu après l'intrusion de supporters de l'Algérie sur le terrain

Début septembre, le sélectionneur des Fennecs s'était dit favorable à l'organisation de ce "match de prestige" face à "une équipe doublement championne du monde".

Le 6 octobre 2001, le match amical entre les Bleus et les Fennecs n'avait pu aboutir, interrompu à l'entame du dernier quart d'heure par des supporters excités alors que les Zinedine Zidane et consorts menaient 4-1.

Selon une source proche du dossier interrogée par franceinfo, c'est la Fédération algérienne de football (FAF) qui aurait proposé le match amical en retour d'un courrier de félicitations de la fédération française pour sa récente couronne continentale.

Malgré des discussions avec son homologue algérien, Kheïreddine Zetchi, président de la Fédération algérienne de football, lors de l'inauguration de l'exposition "Football et monde arabe, la révolution du ballon rond" à l'Institut du monde arabe en avril dernier, "le projet n'avance pas et j'ai peur que le match n'ait pas lieu avant la fin de mon mandat", regrette Noël Le Graët dans une déclaration faite à France tv sport. Le stade olympique d'Oran, qui compte 40 000 places, serait le lieu retenu. L'an prochain, une deuxième affiche pourrait être organisée, cette fois en Algérie, révèle ce mardi matin France Info.

Le président de la FFF souhaitait que la rencontre se tienne dans l'un des nouveaux stades que l'Algérie construit actuellement et qui doivent permettre au pays du Maghreb d'accueillir de grandes compétitions sportives. "Ils ont envie de voir l'équipe de France". Raphaël Varane et Noël Le Graët se sont exprimés à ce sujet ces derniers jours, et visiblement, une solution pourrait être trouvée. "C'est un pays ami", a rappellé Noël Le Graët.

" Je vais me déplacer le plus rapidement possible pour voir dans quelles conditions on peut organiser ce match".

Pour autant, de l'aveu du président de la 3F, la tenue d'une telle rencontre à court terme relève quasiment de l'impossible. "Mais c'est un match tellement important que l'accord politique est nécessaire", a confirmé le dirigeant de la FFF.

Dernières nouvelles