Autres: Trump assure qu'il ne négociera plus avec les talibans

Donald Trump met fin aux négociations avec les talibans

Afghanistan : pourquoi Trump a-t-il rompu les négociations entre Washington et les Taliban ?

C'est une série de tweets qui a embrasé l'opinion publique américaine.

Donald Trump l'affirme: les États-Unis ont "frappé" leurs "ennemis" en Afghanistan ces quatre derniers jours comme jamais depuis dix ans.

Après avoir rompu ces négociations qui semblaient pourtant sur le point d'aboutir à un accord historique après 18 ans de guerre, Donald Trump a assuré que l'armée américaine avait durci son offensive contre le mouvement rebelle depuis l'attentat meurtrier de jeudi à Kaboul qui a tué un soldat américain. Kaboul ayant été jusqu'ici tenu à l'écart des négociations, le président a jugé que "toute future initiative devrait être menée par l'Afghanistan et le gouvernement afghan", selon son porte-parole Sediq Sediqqi.

Les raisons de la colère tiennent d'abord au calendrier. "Une manière diplomatique d'exprimer le choc et l'horreur", commente ainsi le Guardian.

Mais il a annulé cette réunion qui devait secrètement se tenir à Camp David. "Ce n'est pas très clair", confie aussi à l'AFP l'actuelle directrice Asie de l'organisation de prévention des conflits International Crisis Group.

"Vous devriez savoir que ces dix derniers jours, nous avons tué plus d'un millier de Talibans", a déclaré Mike Pompeo, secrétaire d'Etat américain, après l'annulation des discussions de M. Trump. Or, le plan de paix de la Maison-Blanche prévoyait le retrait en début d'année prochaine de 5400 des 14'000 soldats américains en poste en Afghanistan.

► Que signifie cette rupture des négociations?

"Quand nous avons vu cette attaque alors que nous touchions au but et qu'il y avait une ouverture pour que le président rencontre les acteurs pouvant offrir la réconciliation et la paix au peuple afghan, le président Trump a dit: "Stop, nous n'allons pas récompenser ce comportement".

Selon les médias américains, Donald Trump aurait en outre pu rebrousser chemin face aux réserves de son propre camp sur la question. "Il en a trouvé un", souligne-t-il sur Twitter.

"Une possible explication, selon l'analyste du cercle de réflexion Wilson Center Michael Kugelman, est que Donald Trump " avait besoin d'un prétexte pour se retirer d'un accord qui n'allait pas fonctionner ".

Après la décision de Donald Trump, Kaboul a salué les " efforts sincères " de Washington, en faveur de la paix. Le bureau du président Ashraf Ghani rappelle dans un communiqué avoir "toujours insisté sur le fait qu'une vraie paix est atteignable seulement si les talibans arrêtent de tuer des Afghans, acceptent un cessez-le-feu et des discussions directes avec le gouvernement afghan".

Dernières nouvelles