Commission Européenne: l'Elysée estime le portefeuille de Goulard "essentiel et central"

UE: la Française Sylvie Goulard commissaire au Marché intérieur

Commission Européenne: l'Elysée estime le portefeuille de Goulard "essentiel et central"

Fin du suspens. L'Allemande Ursula von der Leyen, première femme à diriger la Commission européenne, a dévoilé, ce mardi à Bruxelles, les portefeuilles des 26 membres de son équipe, un exercice délicat qui a donné lieu à des négociations difficiles.

Sylvie Goulard, nommée ce mardi 10 septembre commissaire européenne pour le marché intérieur, a obtenu "un portefeuille économique essentiel et central dans la stratégie promue" par la présidente de la commission Ursula Von der Leyen et par Emmanuel Macron "en faveur d'une véritable souveraineté européenne", a estimé l'Elysée. "Elle sera aussi responsable de la nouvelle direction générale de l'industrie de la défense et de l'espace".

Ils étaient eux-mêmes candidats à la succession de Jean-Claude Juncker et donc rivaux de Ursula von der Leyen, et seront en charge de dossiers prioritaires, au sein d'une Commission qui compte un nombre record de femmes (13).

Ex-députée européenne élue sous les couleurs du MoDem et désormais sous-gouverneure de la Banque de France, Sylvie Goulard, 54 ans, a dirigé le ministère des Armées pendant un mois, en 2017, avant de démissionner en raison des soupçons d'emplois fictifs du MoDem au Parlement européen. Ces deux poids lourds de la Commission avaient été prétendants à la présidence de cette institution. Il s'agit du social-démocrate néerlandais Frans Timmermans et de la libérale danoise Margrethe Vestager.

Ursula von der Leyen a promis un "pacte vert" dans lequel sera inclus la "première législation européenne sur le climat", afin de concrétiser l'objectif de neutralité climatique à l'horizon 2050, auquel pour l'instant seuls 24 États membres sur 28 se sont engagés. Elle soutient également un objectif plus ambitieux de réduction des émissions CO2 de 50 % en 2030, voire 55 %.

La danoise Margrethe Vestager conserve, elle, le crucial commissariat à la concurrence et "coordonnera l'ensemble de notre programme pour une Europe adaptée à l'ère du numérique".

L'Irlandais Phil Hogan, quant à lui, a été nommé commissaire européen au Commerce, un poste sensible où il aura la responsabilité de gérer les tensions commerciales avec les Etats-Unis et de négocier un accord de libre-échange avec le Royaume-Uni après le Brexit, a annoncé Ursula von der Leyen.

Dernières nouvelles