Deux nouveaux cas en France — Xylella fastidiosa

En Italie la bactérie tueuse a déjà fait des ravages

En Italie la bactérie tueuse a déjà fait des ravages

Les oléiculteurs corses, inquiets après la détection de la bactérie "tueuse d'oliviers" Xylella fastidiosa sur deux oliviers à Antibes et Menton, ont dénoncé lundi le manque de précaution des autorités, jugeant "illusoire et délirant de vouloir faire croire que seuls deux arbres sont touchés". Il s'agit des premiers cas d'oliviers trouvés contaminés en France. "Conformément à la réglementation, les deux oliviers contaminés qui présentent des symptômes de dessèchement seront arrachés et détruits dans les tout prochains jours afin d'éviter la propagation de la maladie". C'est d'ailleurs la sous-espèce pauca qui vient d'être identifiée sur l'olivier de Menton.

La procédureUn périmètre de lutte est établi, avec l'arrachage des végétaux sensibles à la bactérie.

Didier Guillaume, Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, qui connait bien le secteur puisqu'il a été élu de la Drôme, rappelle qu'il est interdit de transporter des plantes des zones où la bactérie a été détectée vers des zones indemnes. Cette interdiction vaut pour les particuliers et les professionnels qui doivent être vigilants et coopérer avec ses services en charge de la santé des végétaux.

Dans un communiqué, le ministère assure prendre "très au sérieux" cette alerte sanitaire, la bactérie Xylella étant considérée comme l'une des plus dangereuses pour les végétaux à l'échelle mondiale.

Xylella fastidiosa est une bactérie potentiellement mortelle pour plus de 200 espèces végétales dans le monde.

En avril 2018, des oliviers ornant des ronds-points de routes territoriales de Corse avaient été testés positifs à la Xylella fastidiosa par l'Inra sur des prélèvements réalisés par le Sidoc, mais ces tests avaient ensuite été contredits par d'autres analyses officielles menées par l'Anses. La gravité de ses impacts varie selon la souche, le végétal et l'écosystème concerné. Il n'existe pas de traitement curatif.

Depuis la première apparition de la bactérie en France en 2015, d'abord sur des feuilles de myrte en Corse, quelque "5.100 échantillons d'oliviers ont été analysés en Paca, mais aucun ne s'était révélé contaminé", a détaillé le ministère. Elle est également présente en Italie, au Portugal et en Espagne, où elle a occasionné d'importants dégâts. Le ministère demande la coopération "des propriétaires, particuliers ou professionnels" dans la lutte contre ce fléau, et il rappelle "la nécessité impérieuse, pour les professionnels mais également les particuliers, de ne pas transporter des plantes lors de voyages en France ou à l'étranger".

Dernières nouvelles