Les propos misogynes de Adil Miloudi continuent de défrayer la chronique

Un chanteur marocain: «un homme qui ne frappe pas sa femme n’est pas un homme» - vidéo

Ce chanteur marocain fait l'apologie des violences conjugales à la TV

"Celui qui ne tabasse pas sa femme n'est pas un homme".

Les propos de Miloudi ont beaucoup buzzé, au Maroc, en France et dans plusieurs pays européens comme la Suisse et la Belgique. Visiblement mal à l'aise, l'animateur de l'émission va se charger de traduire les propos de son invité pour Samy Naceri, également sur le plateau ce jour-là. L'auto saisine par la Haca déclenche une procédure qui donnera lieu à un rapport puis une réunion du Conseil avant la décision finale. Si elles étaient passées plus ou moins inaperçues lors de la diffusion de l'émission "Kotbi Night", les paroles de l'artiste ont refait surface il y a quelques jours sur les réseaux sociaux. Mais cela ne saurait constituer une excuse. Telle est l'une des déclarations, tenue par le chanteur marocain, Adil El Miloudi, sur Chada TV en juin dernier. En présence de l'acteur franco-algérien Samy Naceri, le chanteur a expliqué qu'il tabassait toujours sa femme, ce qui lui avait d'ailleurs valu un passage en garde à vue en Espagne. "Celui qui ne frappe pas sa femme n'est pas un homme". Il a été condamné pour des actes de violences, et relaxé en 2015 dans une affaire de violence à l'encontre de son ex-compagne. Il a tort, on ne cautionne pas.

Connu pour ses propos sexistes et agressifs, Adil El Miloudi n'en est pas à sa première frasque.

Au Grenelle contre les violences conjugales qui s'est déroulé à Paris, cette semaine, sous l'égide de la ministre Marlène Schiappa, le cas Adil El Miloudi, s'il avait été abordé, aurait été l'illustration effrayante de la banalisation de l'abus de pouvoir au masculin et de ses graves dérives.

Elles prévoient notamment l'ouverture de nouvelles places en hébergement d'urgence, et la possibilité généralisée de porter plainte depuis l'hôpital. Depuis le début de l'année 2019, 102 femmes ont perdu la vie sous les coups de leur conjoint dans l'Hexagone.

Dernières nouvelles