Bruxelles touchée par une grève de British Airways

La quasi-totalité des avions de British Airways seront cloués au sol durant deux

La quasi-totalité des avions de British Airways seront cloués au sol durant deux

Les pilotes de la compagnie britannique sont en grève, lundi et mardi, après l'échec de négociations sur des hausses de salaire.

" Nous n'avons pas d'autre choix que d'annuler presque 100 % de nos vols", a indiqué le transporteur dans un communiqué, ajoutant avoir pris cette décision en l'absence d'information de la part du syndicat Balpa sur le nombre de pilotes en grève.

Des milliers de clients ont dû chercher d'autres arrangements de voyage et la compagnie aérienne a été critiquée pour la manière dont elle traitait les communications avec les passagers avant les grèves.

Les problèmes se poseront en particulier aux voyageurs qui souhaitent rejoindre Londres ou quitter la capitale britannique, surtout depuis l'aéroport d'Heathrow et dans une moindre mesure de Gatwick.

"Si vous avez un vol prévu avec nous à ces dates, il est probable que vous ne pourrez pas voyager comme prévu en raison de la grève", avait prévenu la compagnie aérienne dans un communiqué publié sur son site internet dimanche matin.

C'est la toute première fois que les pilotes de British Airways (BA) se mettent en grève.

British Airways a affirmé avoir proposé une augmentation de salaires de 11,5% sur 3 ans, une offre qu'elle qualifie de "juste" mais qui a été rejetée. Nous comprenons la frustration et les perturbations causées par la grève de Balpa.

Les pilotes ont prévu de débrayer lundi et mardi prochains, ainsi que le 27 septembre en raison d'un conflit sur les salaires.

Balpa explique que, selon ses calculs, un jour de grève coûtera à BA 40 millions de livres (65 millions $). Un chiffre à comparer selon le syndicat avec ce que réclament les pilotes, la différence entre ce que propose la direction sur les salaires et ce que ces derniers demandent ne dépassant pas 5 millions de livres.

Comme la veille, environ 850 vols sont supprimés sur la journée, affectant plus de 100 000 passagers.

Environ 93% des pilotes membres du syndicat Balpa ont voté pour la grève.

Inquiet d'un durcissement du conflit, Downing Street a appelé à reprendre les discussions.

En France, Air France avait été enlisée dans des mois de conflit avec ses pilotes sur les salaires en 2018, entraînant de nombreux jours de grève, avant qu'un accord ne soit conclu en octobre dernier.

Dernières nouvelles