Netanyahou promet d’annexer la vallée du Jourdain, s’il est réélu — Cisjordanie

Israël : Benyamin Nétanyahou promet d'annexer un pan stratégique de la Cisjordanie s'il est réélu

Cisjordanie : L’annexion par Israël ruinerait « toute chance de paix »

"Aujourd'hui, j'annonce mon intention d'appliquer, avec un futur gouvernement, la souveraineté d'Israël sur la vallée du Jourdain et la partie nord de la mer Morte", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse, précisant que cette mesure serait prise "immédiatement" après une victoire aux législatives du 17 septembre prochain. "Il détruit non seulement la solution à deux Etats, mais toute chance de paix, ça change la donne", a dénoncé Hanane Achraoui, cadre de l'Organisation de libération de la Palestine, à l'AFP.

Du côté du Hamas, même défiance devant l'annonce du chef de file du Likoud: "Netanyahu est à la recherche de votes d'extrême droite en vendant à son public l'illusion qu'il peut occuper les terres palestiniennes pour toujours", a ainsi dit à l'AFP Hazem Qassem, porte-parole du mouvement islamiste palestinien, au pouvoir à Gaza. Benjamin Netanyahu a promis mardi de l'annexer " immédiatement " s'il est réélu, tout en réitérant sa promesse d'annexer également les colonies israéliennes de Cisjordanie, illégales pour la communauté internationale.

Promise mardi par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou s'il remporte les élections législatives du 17 septembre, l'annexion d'une partie de la Cisjordanie occupée ruinerait " toute chance de paix ", a prévenu une haute responsable palestinienne, ce mardi.

Benjamin Netanyahu a précisé vouloir annexer les colonies juives, qui représentent environ 90 % du territoire de la vallée du Jourdain, mais "pas des villages ou des villes arabes comme Jéricho". Ce plan n'affecterait pas "un seul Palestinien", a-t-il assuré, disant vouloir profiter du plan de paix américain sur le Moyen-Orient pour annexer d'autres colonies.

Concrètement, la vallée du Jourdain représente environ 30% de la Cisjordanie, un territoire palestinien occupé par l'Etat hébreu depuis 1967. "C'est une violation flagrante du droit international, c'est du vol de terre flagrant, c'est du nettoyage ethnique", a déclaré Hanane Achraoui, une cadre de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP).

La colonisation par Israël de la Cisjordanie et de Jérusalem-Est s'est accélérée ces dernières années sous l'impulsion de Benyamin Netanyahou.

À ce jour, plus de 600 000 Israéliens mènent une coexistence souvent conflictuelle auprès de trois millions de Palestiniens en Cisjordanie et à Jérusalem-Est. Quant à la Jordanie, gardienne des lieux saints musulmans à Jérusalem-Est, elle a rapidement averti que cette décision "entraînerait toute la région dans la violence". "Une telle perspective serait dévastatrice pour la possibilité de relancer les négociations, la paix régionale et l'essence même d'une solution à deux Etats", a renchérit le porte-parole de l'ONU, Stéphane Dujarric.

A sept jours d'élections législatives au cours desquelles il joue clairement son avenir politique, Benjamin Netanyahu (69 ans) jette toutes ses forces dans la bataille. En l'état actuel de l'électorat, il ne parviendrait pas à réunir une majorité pour conserver son poste.

Si le projet d'annexion est soutenu par des partis de droite proches du Likoud de M. Netanyahu, voire par une grande partie de ses adversaires politiques, le timing de l'annonce, à une semaine d'élections, a été critiqué. Benyamin Netanyahou pourrait ainsi chercher à couper l'herbe sous le pied des centristes tout en attirant des glaner des électeurs de la droite nationaliste.

Dernières nouvelles