Fraude fiscale: condamné à quatre ans ferme, Patrick Balkany part en prison

Patrick Balkany AFP  THOMAS SAMSON

Patrick Balkany AFP THOMAS SAMSON

À l'appui de ses doutes sur l'équité du jugement rendu contre son client, Éric Dupond-Moretti a rappelé que " c'est quatre ans [NDLR: de prison] aujourd'hui, et le 18 octobre on revient puisqu'on a cru devoir scinder ce procès en deux, d'un côté la fraude fiscale, de l'autre le blanchiment de fraude fiscale alors qu'il n'y a pas un fraudeur au monde qui fraude sans cacher le fruit de sa fraude.

Le couperet du volet "fraude fiscale" au procès de Patrick et Isabelle Balkany est tombé ce vendredi.

Juste avant ça, estimant que le comportement des époux Balkany étant de nature à " aggraver la déchirure du pacte républicain ", Benjamin Blanchet, le président de la 32e chambre du tribunal, avait justifié la sanction: " De tels faits d'enrichissement personnel sont d'autant plus intolérables au corps social qu'ils ont été commis par des personnes élues au suffrage universel..." Isabelle Balkany risque, elle d'être condamnée à quatre ans de prison, dont deux ferme.

Patrick Balkany, 71 ans, et son épouse Isabelle - absente lors du procès - étaient tous les deux présents pour l'énoncé du jugement, rendu devant une salle comble. Dans ce volet "fraude fiscale", le PNF a requis une peine à la hauteur de "l'atteinte à la démocratie" qu'il reproche au maire LR de cette commune cossue de l'ouest parisien: quatre ans de prison ferme assortis d'une incarcération immédiate.

Mauvaise nouvelle pour le couple Balkany. Isabelle et Patrick Balkany ont été reconnus coupables de fraude fiscale par le tribunal ce vendredi 13 septembre. Le 18 octobre prochain arrivera ensuite le second volet: un jugement pour corruption et blanchiment.

Son avocat Me Dupond-Moretti a immédiatement annoncé son intention de faire appel.

Le mandat de dépôt est "une humiliation totalement inutile, et pour nous insupportable. Je pense qu'on s'est payé Balkany aujourd'hui et nous allons bien sûr interjeter appel", a-t-il déclaré devant la presse. Patrick Balkany a lui été condamné à 4 ans de prison avec mandat de dépôt. Ils leur reprochent également d'avoir déclaré des revenus amplement sous-évalués entre 2009 et 2014. Parmi la liste des avoirs qui auraient dû entrer dans le calcul de l'impôt, l'accusation et le fisc avaient notamment pointé la luxueuse villa Pamplemousse de Saint-Martin, qu'Isabelle Balkany a tardivement reconnu posséder, et un somptueux riad à Marrakech, que le couple nie avoir acheté.

Les élus de Levallois-Perret ont admis des "fautes", reconnaissant certaines des accusations de fraude fiscale.

Le couple est également accusé d'avoir sous-évalué la valeur du moulin qu'ils possèdent à Giverny, en Normandie, estimé à 4 millions d'euros par le fisc. L'accusation ne s'était pas attardée sur les origines de leur fortune, prescription oblige. S'il fait appel, Patrick Balkany ne pourra pas éviter de passer des nuits en prison, le temps que son recours soit officiellement formé.

Dernières nouvelles