Choc, elle finit paralysée après avoir mangé une soupe de légumes périmée !

Essonne. Elle contracte le botulisme et finit paralysée après avoir consommé une soupe périmée

Quatre questions sur le botulisme, cette maladie qui a paralysé une femme qui avait consommé une soupe périmée

Elle est d'autant plus dangereuse qu'elle ne modifie ni le goût, ni l'odeur des aliments impactés et se révèle ainsi difficilement identifiable. "Et avec très peu d'espoir de récupération", confie une amie au Parisien. La victime l'a ingurgitée sans le savoir en mangeant une soupe périmée depuis trois semaines à la fin du mois d'août. Après avoir cru à un accident vasculaire cérébral, les médecins ont finalement diagnostiqué son mal: le botulisme.

L'Agence régionale de santé (ARS) a averti les autorités sanitaires pour établir l'origine de l'infection. Les enquêteurs de la répression des fraudes ont retrouvé une soupe périmée depuis 3 semaines dans son réfrigérateur. Au regard de la gravité de la maladie, le mode de production de la société qui commercialise cette soupe est passé au crible. Son analyse est en cours, tout comme celles d'autres aliments présents dans le réfrigérateur de la victime.

Cette maladie reste assez rare. "Elle est plus puissante que le cyanure", indique la docteure Christelle Mazuet, responsable du centre national de référence Bactéries anaérobies et botulisme de l'Institut Pasteur, au Parisien. Ele est "la plus puissante du monde végétal, microbien ou encore animal".

Les symptômes apparaissent un à deux jours après l'ingestion de l'aliment contaminé et se manifestent par des troubles de la vision, des difficultés de déglutition, une constipation, des vertiges et une sensation de bouche sèche, détaille Allodocteurs. Plus la quantité de toxine botulique ingérée est élevée, plus la maladie se déclare rapidement et sévèrement. Seuls deux cas de botulisme ont été signalés en Île-de-France l'an dernier. Sans prise en charge, 8 à 10 % des personnes touchées en meurent. Très grave même puisqu'elle peut-être fatale.

Cette bactérie qui se développe en l'absence d'oxygène est extrêmement difficile à déceler, rapporte Franceinfo.

Si les dates limites de consommation (DLC) ne sont pas forcément respectées à la lettre par tous les acheteurs, cette bien vilaine mésaventure devrait en alerter plus d'un.

Pour information, le poulet et le poisson doivent être consommé, en moyenne, le jour de l'ouverture.

Dernières nouvelles