Migrants: l'Ocean Viking se prépare à retourner vers la Libye

Des migrants secourus en mer avec un canot de l'Ocean Viking lors d'une opération de sauvetage en Méditerranée le 12 août 2019

Des migrants secourus en mer avec un canot de l'Ocean Viking lors d'une opération de sauvetage en Méditerranée le 12 août 2019 1/4

Rome, Italie | AFP | dimanche 14/09/2019 - Le navire humanitaire Ocean Viking se préparait dimanche à retourner au large de la Libye pour des opérations de secours en mer après avoir fait débarquer 82 migrants sur l'île italienne de Lampedusa.

Le gouvernement italien avait accepté d'autoriser l'entrée du navire dans le port de Lampedusa après un accord passé avec divers pays pour se répartir les migrants. "Il nous faut maintenant nous entendre sur un véritable mécanisme temporaire européen ", a déclaré le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner sur les réseaux sociaux.

Mais la question pourrait provoquer des tensions au sein de la nouvelle coalition, le Parti démocrate étant favorable à une politique plus généreuse en la matière, tandis que le chef de file du M5S et nouveau ministre des Affaires étrangères, Luigi di Maio, a plaidé pour la poursuite de la politique du gouvernement précédent.

L'Allemagne, l'Italie et la France vont chacun accueillir 24 migrants tenus à bord du navire Ocean Viking en mer Méditerranée.

L'Ocean Viking, qui a succédé à l'Aquarius, effectuait sa deuxième mission en Méditerranée entamée le 2 septembre. Depuis, il naviguait entre l'Italie et Malte en attente d'un port sûr. "Nous avons d'abord été soulagés pour les personnes qui sont à bord, 58 hommes, six femmes et 18 mineurs dont 17 non accompagnés, dont des très jeunes mineurs en situation de grande vulnérabilité et qui doivent absolument être débarqués dans un lieu sûr le plus vite possible, c'est notre priorité", explique la directrice générale de SOS Méditerranée Sophie Beau.

A l'issue de sa première expédition fin août, l'Ocean Viking avait recueilli 356 migrants, qui ont pu débarquer à Malte. Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte a présenté le projet mercredi à Bruxelles.

Le ministre allemand de l'Intérieur Horst Seehofer a confirmé que l'Allemagne prendrait en charge 25% des migrants secourus arrivant en Italie dans le futur mécanisme.

Dernières nouvelles