Kaaris: "J'ai décidé de mettre un terme à cette mascarade"

Kaaris :

«J'ai décidé de mettre un terme à cette mascarade»

Mais ce dernier ne l'entend pas de cette oreille...

Avec cette déclaration, Kaaris signe la fin de la saga octogone.

Kaaris a également profité de l'interview dans L'Equipe pour donner son avis sur l'acharnement de Booba pour ruiner sa carrière depuis qu'ils se sont brouillés et qu'ils sont devenus rivaux. Un combat annoncé de longue date, suite à la tristement célèbre bagarre d'Orly qui avait entraîné l'incarcération des deux hommes, durant l'été 2018. L'artiste a décidé de "siffler la fin de la récréation" en mettant "un terme à cette mascarade".

"Booba ne veut pas de ce combat. Il faut revenir à la réalité." a-t-il commencé. Cette histoire de combat a démarré au moment où je sortais mon album Or Noir et les gens dans la rue me questionnaient plus sur ce combat que sur mon album. Il y a six mois, j'avais déjà fait une vidéo où j'expliquais pourquoi ce combat ne pouvait pas se faire mais personne ne m'a écouté, poursuit-il. C'est lui qui a lancé cette histoire de combat dans un octogone, façon MMA. Mais aucun pays en Europe ne veut de cet événement (.) Depuis le début, tout le monde savait pertinemment que ce combat ne pourrait jamais avoir lieu dans un pays proche de la France au regard des risques encourus.

Entre les lignes, Kaaris laisse entendre que Booba se servirait de cet affrontement au sommet pour faire parler de lui. Maintenant, l'organisateur trouvé par Booba, la société SHC, nous parle d'un endroit secret, dévoilé à la dernière minute.

"On allait mettre des gens qui ne s'aiment pas dans une enceinte sportive en sachant qu'un tel événement peut attirer des gens qui veulent juste régler leurs comptes. On dirait une rave-party..." "Ça ne ressemble plus à grand-chose, là", estime Kaaris, faisant part de sa "fatigue".

La société SHC, chargée de l'organisation, évoquait mercredi sur Instagram un combat le 30 novembre à Genève "dans un cadre strictement privé et sur invitation". "Ça s'arrête là. Je préfère me retirer de leur histoire car ça me fatigue et ça fatigue même beaucoup de gens, je pense", persiste le rappeur.

Booba n'a pas tardé à réagir à ce renoncement surprise. Selon le Duc de Boulogne, son rival devra payerune somme astronomique en dédommagement s'il se retire.

Du côté de Booba, Kaaris ne devrait pas s'en tirer comme ça. Le rappeur de 39 ans a rappelé qu'il avait "signé" pour un combat le 30 novembre 2019 à Bâle: "Les autorités suisses ont dit qu'elles y étaient opposées". Le peuple veut la bagarre (.) Tu as peur?

Dernières nouvelles