Il sera possible de revendre ses jeux dématérialisés — Steam

Steam : le tribunal de Paris ordonne l'autorisation de pouvoir revendre ses jeux, Valve répond

L'UFC-Que Choisir fait reconnaître le droit de revente des jeux Steam devant la justice

Pour le moment, Valve n'a pas souhaité commenter sa défaite, et on ne sait pas non plus si la firme américaine compte faire appel de cette décision. La décision n'a aucun effet sur Steam tant que le procès est en appel.

Si cela devait définitivement se confirmer, la société de Half-Life aura par conséquent pour obligation de revoir leur plateforme pour rendre possible la revente des jeux acquis. Estimant que cette différence de traitement n'était pas justifiée, l'UFC-Que Choisir a demandé aux juges, il y a quatre ans, de déclarer abusive la clause interdisant la revente de jeux Steam.

Ce n'est pas tout, car le TGI a également pris en considération les multiples clauses abusives pointées du doigt par l'UFC-Que-Choisir. UFC-Que Choisir affirme que "Valve devra repenser sa plateforme pour permettre à ses utilisateurs de revendre leurs contenus " pour s'accorder avec la décision du tribunal français, et espère que cette décision pourra faire jurisprudence dans le domaine de la revente de jeux dématérialisés.

Revendre une copie numérique d'un jeu est évidemment une pratique qui n'a pas d'application connue à ce jour, la boutique Robot Cache en fait d'ailleurs l'un de ses arguments massue pour se distinguer des autres plateformes, même si la transaction doit se faire dans des conditions assez spécifiques (l'utilisateur qui revend un jeu ne récupère pas de l'argent réel mais 25% de sa valeur en jetons utilisables uniquement sur cette boutique).

Jusqu'ici Valve s'octroyait le droit de conserver les fonds de ses utilisateurs lorsque ces derniers quittaient la plateforme. D'autres clauses sont supprimées dont une concernant le porte-monnaie Steam et l'impossibilité de rembourser ou transférer ses fonds. La société devra assumer sa responsabilité lorsque ses utilisateurs subissent des dommages du fait de l'utilisation de la plateforme ou de ses contenus, même en cas de téléchargement d'une version Beta.

Sauf que Valve a bien entendu la possibilité de faire appel.

"L'UFC-Que Choisir entend continuer ce combat pour offrir aux consommateurs davantage de droits sur les contenus qu'ils peuvent acheter, quel que soit le support".

Dernières nouvelles