Jean-Pierre Farandou, le bordelais qui va diriger la SNCF

Jean-Pierre Farandou, de chef de gare à Rodez à patron de la SNCF

Trois choses à savoir sur le futur patron de la SNCF, Jean-Pierre Farandou - LCI

Cet ingénieur des mines originaire de Bordeaux a effectué la quasi-totalité de son parcours à la SNCF, indique Les Echos. Le Bordelais doit encore attendre la validation par les commissions du développement durable de l'Assemblée et du Sénat.

La procédure doit en tout durer entre trois semaines et un mois. Réforme des retraites, application de la réforme ferroviaire de 2018, préparation de l'arrivée à la concurrence, rénovation du réseau et sécurité des voies ferrées. les dossiers chauds ne manquent pas pour le successeur de Guillaume Pépy. Lui-même ne s'était pas ouvertement lancé dans la course, handicapé sans doute par son âge qui l'empêchera d'effectuer deux mandats.

L'exécutif aurait préféré un profil venu de l'extérieur, mais la complexité de la tâche, l'exigence de la connaissance du domaine ferroviaire et la limitation du salaire à 450 000 euros bruts par an ont semble-t-il compliqué le recrutement. "Ce cheminot qui a une vraie vision", souligne un collaborateur, a su démontrer ses compétences et son autonomie par rapport à la maison mère.

C'est officiel. "Le président de la République envisage, sur proposition du Premier ministre, de nommer M. Jean-Pierre Farandou en qualité de président du directoire de la SNCF", a annoncé l'Elysée mercredi 18 septembre au soir. Poste finalement obtenu par Patrick Jeantet qui, ironie de l'histoire, se retrouve finaliste malheureux à la succession de Guillaume Pépy.

L'actuel patron de Keolis peut se targuer de résultats particulièrement positifs pour l'opérateur de transport français qu'il dirige depuis sept ans, avec un chiffre d'affaires en croissance de 10% l'an dernier à 5,934 milliards d'euros (+12% à taux de change constant). Très ouverte sur l'international, Keolis est rompue aux appels d'offres.

Jean-Pierre Farandou, devra aussi préparer l'ouverture à la concurrence de la société, prévue pour les trains régionaux.

Dernières nouvelles