Japon : les audiences de Carlos Ghosn fixées en avril 2020

Carlos Ghosn ex-président de Nissan au Mondial de l'auto de Paris à Paris le 1er octobre 2018

Affaire Carlos Ghosn : Le parquet japonais fixe à avril les audiences de l'ex-PDG de Renault-Nissan

C'est le prix qu'ont accepté de payer Nissan (à hauteur de 15 millions) et son ex-PDG Carlos Ghosn (pour 1 million) pour éteindre les poursuites lancées contre eux par le gendarme de la bourse américaine, la Securities and Exchange Commission (SEC).

"De 2009 jusqu'à son arrestation à Tokyo en novembre 2018, (Carlos) Ghosn, avec l'aide substantielle de (Greg) Kelly et de ses subordonnés chez Nissan, a pris part à une manipulation visant à dissimuler plus de 90 millions de dollars de rémunération, et a aussi augmenté de plus de 50 millions l'indemnité de retraite de Ghosn", a résumé l'autorité des marchés financiers.

Sans reconnaître ni nier les accusations, Carlos Ghosn a conclu un accord à l'amiable avec la SEC.

Carlos Ghosn est à nouveau dans la tourmente. Un tel accord arrête simplement les poursuites aux Etats-Unis, explique un porte-parole de Carlos Ghosn.

M. Ghosn s'est engagé également à ne pas être membre d'un conseil d'administration durant cette période. "En un mot, les déclarations de Nissan sur la rémunération de Ghosn étaient fausses", a ajouté son collègue Steven Peikin. "Nous sommes satisfaits d'avoir résolu cette affaire avec les Etats-Unis sans qu'une malversation soit établie ou reconnue", ont-ils expliqué dans leur communiqué. "Le tribunal du district de Tokyo doit avoir plusieurs dizaines d'audiences sur (Carlos) Ghosn l'année prochaine, à raison de trois fois par semaine maximum", à compter du 21 avril, a précisé Kyodo News, citant " une source proche du dossier ".

" Ces audiences porteront sur l'interrogatoire de (Carlos) Ghosn, ainsi que d'actuels et anciens responsables de Nissan ", a poursuivi l'agence, indiquant que l'instruction en vue du procès sur les " différends fondamentaux " entre les procureurs, les avocats de Carlos Ghosn et le juge se dérouleront jusqu'en mars.

Quant à Greg Kelly, il va verser 100 000 dollars aux autorités américaines et ne pourra ni diriger ni être membre d'un conseil d'administration d'une société en Bourse pendant cinq ans.

Dernières nouvelles