Un test permettrait de dépister l'Alzheimer 20 ans plus tôt

Un test permettrait de dépister l'Alzheimer 20 ans plus tôt

La maladie d’Alzheimer pourrait être détectée avec 20 ans d’avance grâce à ce test

Des chercheurs américains ont mis au point un test sanguin capable de détecter les signes de la maladie d'Alzheimer jusqu'à 20 ans avant qu'elle ne commence à avoir des effets sur les patients, rapporte le Guardian.

À Washington, une équipe de scientifiques a développé un test sanguin capable de repérer 20 ans avant son apparition la maladie d'Alzheimer.

Le risque de souffrir de la maladie double tous les cinq ans à partir de l'âge de 65 ans.

Ce nouveau test pourrait même être encore plus précis que la tomographie par émission de positrons (PET scan) qui est normalement utilisée pour confirmer la présence dans le cerveau de dépôts amyloïdes.

"À l'heure actuelle, nous sélectionnons des patients pour des essais cliniques avec des scanners cérébraux, ce qui prend du temps et de l'argent, et l'inscription des participants prend des années", explique l'auteur de l'étude, le professeur de neurologie Randall Bateman. "Ce qui signifie que nous pourrons recruter davantage de participants pour des tests cliniques, ce qui nous aidera à trouver un traitement plus rapidement, et pourrait avoir un énorme impact sur la maladie et sur toute la souffrance humaine qui va avec".

Lorsque les premiers symptômes de la maladie d'Alzheimer se déclarent, on considère qu'il est malheureusement déjà trop tard. Mais la prise en compte des deux autres facteurs a permis de porter la précision du test sanguin à 94 %.

Une protéine qui annonce souvent les prémices de la maladie d'Alzheimer: "Cela pourrait permettre de sélectionner des personnes qui pourraient bénéficier des traitements préventifs".

Quelques centaines d'euros pour un test sanguin contre plusieurs milliers pour un scanner.

Les résultats de cette étude ont été publiés jeudi 2 août, dans la revue Neurology. Cette analyse, combinée à d'autres facteurs de risque pour la maladie d'Alzheimer, comme l'âge ou la variation génétique APOE4 permettraient d'identifier, avec précision, les changements dans le cerveau qui conduisent à la maladie. Cependant, il faudra attendre les premiers traitements de la maladie pour que ces tests puissent être exploités à grande échelle.

Dernières nouvelles