Clé USB retrouvée chez Michael H.: milliers de policiers en danger?

PRESS Le procureur antiterroriste Jean-François Ricard

PRESS Le procureur antiterroriste Jean-François Ricard

Selon les premiers enseignements de l'enquête, confiée depuis vendredi au parquet antiterroriste, cet homme de 45 ans a pu adhérer à l'islam radical et fréquenter des personnes proches des milieux salafistes, alors qu'il était employé dans le prestigieux service de renseignement de la PP. Il revient notamment aux enquêteurs de déterminer la quantité d'informations sensibles auxquelles l'assaillant a pu avoir accès à la préfecture, où il travaillait depuis 2003. Ce lundi soir, Le Parisien rapporte que les enquêteurs ont retrouvé une terrible clé USB au domicile du meurtrier. Mais ce n'est pas tout puisque le journal français ajoute que Michael Harpon avait également une liste des coordonnées et des données personnelles de plusieurs dizaines de ses collègues à la préfecture de police. Selon un chef de section, cité par le document, " il ne priait pas au bureau ". Le plus grave semble remonter à l'été 2015, lorsqu'au moins deux collègues de Mickaël Harpon se sont confiés à leur supérieur hiérarchique au sujet du comportement "anormal" de l'informaticien, qui se serait publiquement réjoui des attentats contre Charlie Hebdo, commis six mois plus tôt. Au mois de juillet de cette même année, deux fonctionnaires et un major de police, chargé des signalements de la radicalisation, ont eu une "discussion informelle".

En l'absence d'autres éléments inquiétants, les collègues de Mickaël Harpon et les membres de la SDSI mis au courant s'accordent à dire qu'il n'y avait " aucun souci " avec lui.

Mickaël H. était habilité secret défense.

"Sa femme, musulmane pratiquante, ne porte pas le voile".

"Une voisine du couple a décrit l'assaillant comme " quelqu'un de très calme " qui " allait à la mosquée mais avait une pratique (religieuse) normale ".

Placée en garde à vue depuis jeudi, jour de l'attaque, la femme de Mickaël Harpon, a été libérée ce dimanche révèle franceinfo.

Dernières nouvelles