"Desperate Housewives" : Ricardo Chavira critique Felicity Huffman et sa peine de prison

"La vérité ne pèche pas, mais elle dérange". L'interprète de Lynette Scavo a reconnu avoir payé 15.000 dollars pour falsifier les tests d'entrée dans une prestigieuse université de sa fille aînée.

Dans la suite de sa prise de parole numérique, qui date du 14 septembre mais mis en lumière par "Deadline" le 8 octobre, Ricardo Chavira évoque "Desperate Housewives", laissant entendre que durant les huit saisons il a vu ce "privilège blanc" à l'action dans les coulisses de la série. Toutefois, Ricardo Chavira a trouvé la peine de l'ancienne de Desperate Housewives trop légère et l'a fait savoir sur les réseaux sociaux. J'en ai vu pendant huit ans, donc je sais de quoi je parle. "L'imputabilité et la responsabilité ne veulent rien dire pour ces gens". J'en ai été témoin toute ma vie en tant que métisse et je me suis battu contre ses complexités au quotidien avec tous les préjugés culturels que j'ai reçus des deux côtés. Mais peut-importe. Elle reçoit juste une petite tape sur la main... "Désolé mais c'est de la merde", a-t-il conclu.

La condamnation de Felicity Huffman n'a pas provoqué la compassion d'un ancien collègue à elle.

L'acteur a ensuite retweeté un message de Bernie Sanders, candidat aux primaires démocrates en vue de l'élection présidentielle de 2020, qui abonde dans son sens. La comédienne, qui incarnait l'épouse de Ricardo Chavira à l'écran, fait partie de ceux à avoir écrit au juge une lettre dans laquelle elle attestait de la bienveillance de son amie.

Dernières nouvelles