HSBC s'apprête à supprimer 10.000 emplois supplémentaires

Le géant bancaire britannique HSBC s'apprête à supprimer 10.000 nouveaux emplois selon le Financial Times lundi

La banque britannique HSBC envisage de supprimer 10 000 emplois supplémentaires

Lundi 7 Octobre 2019 (Provence Informations Economiques) - Le Financial Times annonce ce lundi matin pour la banque internationale britannique HSBC une nouvelle vague de 10 000 licenciements supplémentaires à sa première annonce de 4000 licenciements.

Cette campagne d'économies est menée par le nouveau patron de l'établissement bancaire Noel Quinn, qui a succédé à John Flint après son départ début août. 'Nous savons depuis des années que nous devons faire quelque chose au sujet de nos coûts de fonctionnement, dont la composante la plus importante concerne les employés' a déclaré une source anonyme citée par quotidien. On se demande pourquoi nous avons autant de gens en Europe alors que nous avons des rendements à deux chiffres dans certaines parties de l'Asie."Une tendance mondialeJohn Flin a quitté la banque basée à Londres (Royaume-Uni) après seulement 18 mois en poste, sans donner de raison précise".

Pour HSBC ces 10000 suppressions de s'ajoutent au 4700 annoncées en août, au moment de la démission surprise de son Directeur Général John Flint. Dans le Monde il y a deux mois, le président d'une grande banque française expliquait devoir "s'adapter car la courbe de taux plate et l'abondance de liquidités rendent notre métier plus difficile".

Guerre commerciale, Brexit (sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne), taux d'intérêt bas. Dans le même temps, elle avait révélé qu'elle supprimerait environ 4.000 emplois, pour la plupart des postes de direction, dans le cadre d'une nouvelle restructuration visant à faire face à la tourmente mondiale. Elle envisage aussi une cession de sa banque de détail en France. Une situation bien meilleure que d'autres banques. Des suppressions de postes sont également à prévoir chez Commerzbank qui prévoit de supprimer 4.300 postes ou encore la Deutsche Bank qui va se séparer de 18.000 employés.

Dernières nouvelles