Le Nobel de chimie sacre les inventeurs des batteries au lithium

John Goodenough

John Goodenough- AP

John Goodenough, Stanley Whittingham et Akira Yoshino, respectivement de nationalité américaine, britannique et japonaise sont les lauréats du prix Nobel de chimie de l'année en cours. Leurs inventeurs sont l'Anglais Stanley Whittingham, le japonais Akira Yoshino et l'américain John B. Goodenough.

"Ce type de batterie légère, rechargeable et puissante est maintenant utilisée partout, dans les téléphones, les ordinateurs et les véhicules électriques..."

John Goodenough, né en 1922 à Iéna, en Allemagne, a fait carrière à l'université du Texas d'Austin, aux États-Unis. En 1980, il parvient à démontrer que l'usage d'oxyde de cobalt - à la place d'un sulfure métallique - permet de doubler leur puissance: de 2 à 4 volts. C'est ainsi qu'il crée une cathode innovante dans une batterie au lithium à partir du disulfure de titane (TiS2). Dans la famille des accumulateurs au lithium (lithium-polymère, lithium-fer-phosphate, etc.), les forces de la structure lithium-ion sont non seulement sa densité énergétique, mais aussi l'absence d'effet mémoire comme avec les batteries Ni-Cd ou Ni-Mh, son autodécharge faible ou encore la faiblesse des courants de charge-décharge. Le fameux accumulateur est lancé, il commence à conquérir les ordinateurs portables et téléphones, jusqu'à s'imposer aujourd'hui comme un élément majeur de la vie quotidienne. "Elles", ce sont les batteries au lithium-ion - simplifié en "li-ion", des accumulateurs qui sont au cœur de tout appareil électronique ou presque.

Tirée par une demande en hausse, la production mondiale n'a cessé de croître ces dernières années: + 74% en 2017, puis + 23% en 2018 à 85.000 tonnes de lithium, selon le rapport annuel du Service géologique des Etats-Unis (USGS).

Avant Frances Arnold, Marie Curie (1911), sa fille Irène Joliot-Curie (1935), Dorothy Crowfoot Hodgkin (1964) et Ada Yonath (2009) avaient été distinguées en chimie.

La médecine a ouvert le bal des Nobel 2019 lundi avec le sacre de deux Américians William Kaelin et Gregg Semenza, ainsi que du Britannique Peter Ratcliffe, auteurs de découvertes sur l'adaptation des cellules au manque d'oxygène qui ouvrent des perspectives prometteuses dans le traitement du cancer et de l'anémie. Il a été lauréat du prix de l'inventeur 2019, catégorie hors Europe, décerné par l'Office européen des Brevets.

L'économie viendra clore, lundi prochain, cette saison des Nobel. Les lauréats reçoivent un chèque de 9 millions de couronnes (l'équivalent de 830 000 euros) à se partager entre récipiendaires, ainsi qu'une médaille et un diplôme.

Dernières nouvelles