Boeing 737 MAX : des pilotes saisissent la justice

L'agence européenne de la sécurité aérienne pas convaincue par le nouveau système de vol du B737 MAX

Des désaccords entre la FAA et l'AESA pourraient retarder la validation des modifications apportées par Boeing au 737 MAX

Le syndicat des pilotes Swapa lié à la compagnie aérienne américaine Southwest Airlines a entamé une action en justice, lundi à Dallas, contre Boeing.

L'ensemble de la flotte de 737 MAX avait été cloué au sol après l'accident d'un Boeing 737 MAX d'Ethiopian Airlines le 10 mars quelques minutes après son décollage d'Addis Abeba, provoquant la mort de ses 157 occupants.

Un nouveau coup dur pour Boeing.

Il a déclaré qu'il était "essentiel" que Boeing prenne le temps nécessaire pour remettre le MAX en service en toute sécurité, mais a ajouté que les pilotes "ne devraient pas subir une perte financière importante et en augmentation constante à la suite de la négligence de Boeing".

La plainte de Southwest Airlines intervient alors que le Bureau américain de la sécurité des transports a récemment reproché à l'avionneur, et à l'agence fédérale de l'aviation, de n'avoir pas tenu compte lors du développement du logiciel anti-décrochage du 737 MAX des réactions en vol des pilotes, notamment en cas d'alarmes multiples. En conséquence, elle a annulé des milliers de vols jusqu'au début janvier.

Jeudi, c'est American Airlines qui avait repoussé au 16 janvier une éventuelle remise en service du MAX. "Je dois révéler la vérité, la réalité au monde, pour que la compagnie aérienne soit réparée parce qu'elle ne peut pas continuer comme elle le fait actuellement ".

Comme dans l'écrasement de Lion Air en Indonésie en octobre 2018, qui avait fait 189 morts, c'est le système antidécrochage MCAS qui avait été mis en cause.

Dernières nouvelles