Blizzard bannit un joueur hongkongais en raison de son soutien aux activistes

Epic Games réagit à l'interdiction du joueur professionnel Hearthstone par Blizzard pour sa prise de position politique

News business Epic Games réagit à l'interdiction du joueur professionnel Hearthstone par Blizzard pour sa prise de position

Suite à ces propos, Blizzard l'a banni de Hearthstone pendant un an. Le jeune hong-kongais avait profité d'une interview, le week-end dernier, pour faire connaître son soutien aux manifestants. " Il portait pour l'occasion un masque à gaz et des lunettes de ski, clin d'œil vestimentaire aux manifestants et manifestantes qui affrontent les forces policières chinoises". De plus, Ng Wai Chung, alias blitzshung, s'est également permis de citer des slogans utilisés par les opposants au régime de Pékin, mettant au passage les commentateurs qui l'interviewaient dans l'embarras au point qu'ils ont préférés se cacher sous leur bureau, afin de ne pas être associés à de telles déclarations. En effet, un mouvement de boycott est en train de se mettre en place à cause des mesures prises par Blizzard pour pénaliser un joueur Hearthstone qui s'est exprimé en faveur de Hong Kong.

Un joueur ou une joueuse qui "offense une partie du public ou porte atteinte à l'image de Blizzard " s'expose à des sanctions. Pire, Blizzard est déjà engagé avec la firme locale NetEase pour le développement de Diablo Immortal, tandis que le géant Chinois Tencent détient déjà 5% d'Activision-Blizzard.

Si Blizzard a sanctionné Blitzchung, c'est notamment car le studio compte beaucoup sur la Chine pour faire grimper ses revenus.

Les réactions à l'encontre de Blizzard ne cessent de croître. Pire, les forums Reddit dédiés à l'éditeur se remplissent de messages appelant les fans à porter des t-shirts et des pancartes pro Hong-Kong lors de la BlizzCon.

Pire encore: depuis mercredi, de nombreux joueurs se plaignent de ne pas pouvoir supprimer leur compte Blizzard.

Epic soutient le droit de chacun d'exprimer ses opinions sur la politique et les droits de l'Homme.

Plusieurs employés de Blizzard ont aussi protesté contre la décision de leur entreprise, en recouvrant des inscriptions sur le sol de leur siège mentionnant des valeurs comme "Toutes les voix sont importantes" et "Pense au monde entier". Il faut dire que la Chine menaçait de ne plus diffuser les matchs de cette équipe. Il ne reste plus qu'à attendre la BlizzCon, afin de voir si l'éditeur choisira de faire machine arrière - quitte à froisser la Chine - ou s'il tiendra son cap.

Dernières nouvelles