Eliud Kipchoge passe sous la barre mythique des 2 heures — Marathon

Un record en carton ?

Eliud Kipchoge: le Kényan prêt pour son incroyable défi !

"Sur la large avenue traversant le parc du Prater de Vienne, Eliud Kipchoge, encouragé par ses sept lièvres, qui se sont relayés à un rythme effréné (environ 2'50" au km, plus de 21km/h de moyenne), tous les 3 à 5 kilomètres, a couru le premier marathon en moins de deux heures, samedi. Il a coupé la ligne d'arrivée en 1h59'40 " 2. Etant donné des conditions optimisées, ce temps ne sera pas homologué par la fédération internationale (IAAF). Celui qui avait fait trembler la planète de l'athlétisme en remportant le 5000 m des Mondiaux de Paris, en 2003, à l'âge de 18 ans, en était d'ailleurs bien conscient au moment de commenter sa performance: "Marquer l'histoire, c'était mon but". Il n'y a pas de limites humaines, a confié au micro des organisateurs le détenteur du record du monde du marathon après son exploit, qu'il compare à " marcher sur la Lune " pour la première fois. "Eliud Kipchoge n'a jamais été en difficulté", s'interroge Pierre Sallet, docteur en physiologie, à propos du défi réalisé par le Kényan ce samedi: courir un marathon en moins de 2 heures.

Pour gravir son Everest, Kipchoge a bénéficié de l'aide de 41 "sherpas " de très haut niveau, comme l'ancienne légende du fond Bernard Lagat, deux des frères Ingebritgsen qui règnent sur le demi-fond et le fond européen, ou encore le champion olympique du 1500 m, Matthew Centrowitz. Et une voiture de tête donnait le tempo devant eux.

"Plus de deux ans après la première tentative orchestrée par Nike (Breaking2) sur le circuit automobile de Monza (2 h 0'25"), les erreurs ont été gommées, notamment les passages de relais, très fluides sur le parcours viennois.

Pour ouvrir une nouvelle ère dans l'exploration des limites humaines, Kipchoge visera les 1?h 59 min. Températures, taux d'humidité, qualité de l'air: les conditions météorologiques s'annoncent favorables. La foule a exulté, jetant en l'air casquettes et bouteilles d'eau. "Je le remercie tellement d'avoir fait ça, pour moi, pour le Kenya et pour le monde", a-t-elle déclaré à un correspondant de l'AFP. Cette fois, il disait vouloir "courir pour l'histoire ".

Dernières nouvelles