Christian Jacob élu président des Républicains avec 62,58% des voix

Candidat à la présidence du parti Les Républicains ce week­-end le député Guillaume Larrivé ne cesse de se droitiser

Elu avec 62,58 % des voix, Christian Jacob est le nouveau patron des Républicains

Selon Guillaume Larrivé, le "combat ne fait que commencer " Quelques minutes après l'annonce des résultats, l'élu icaunais a réagi sur les réseaux sociaux en adressant ses "félicitations républicaines" à Christian Jacob.

Christian Jacob a été élu dimanche président des Républicains, devenant à cinq mois des municipales le patron d'un parti en crise profonde après deux années de délitement. Il devance le député souverainiste du Vaucluse, Julien Aubert (21,28 % des voix) et le député de l'Yonne Guillaume Larrivé (16,14 %).

Le vote des militants (entre samedi soir, 20 heures et ce dimanche soir, 20 heures) était exclusivement électronique et il est donc, pour l'instant, difficile d'avoir le chiffre de la participation par fédération départementale.

La participation a été plus forte que prévue puisque 62.401 adhérents à jour de leur cotisation ont voté, soit 47% de participation, a précisé Henri de Beauregard, le président de la Haute autorité du parti. A titre de comparaison, en 2017 la participation avait atteint 42,46% et Laurent Wauquiez avait été élu avec près de 75% des voix. Ce combat se fera t-il aux côtés de LR? LR comptait alors 235 000 adhérents, 100 000 de plus qu'aujourd'hui.

A 59 ans, Christian Jacob, fort de sa connaissance de la machine LR, de ses 8.000 parrainages et de son image rassurante de chiraquien historique, veut avant tout "rassembler, réconcilier et rebâtir" un "grand parti de droite, ouvert, populaire et fier de ses valeurs".

A la tête de son mouvement "Oser la France", Julien Aubert, qui se voit comme "la surprise" de ce scrutin, propose une "ligne patriote, républicaine, sociale, gaulliste". Il en a également profité pour remercier ses soutiens au sein du parti, tout en promettant à ces derniers de "faire entendre leur voix" et de continuer à "tracer une voie, en homme libre de défendre mes convictions". La présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, fait elle aussi cavalier seul depuis la défaite des européennes. Pour le sénateur, Christian Jacob sera "le chef de file idéal pour partir à la conquête et gagner les prochaines municipales " et permettra aussi d'"arrêter de s'opposer systématiquement en étant force de propositions et en bâtissant un vrai projet sur tous les sujets de société, que ce soit l'immigration, la sécurité, le redressement des finances ou l'écologie ".

Il y a urgence.

Dernières nouvelles