Le Nobel d'économie 2019 à un trio de chercheurs

Le prix Nobel d’économie récompense la lutte contre la pauvreté dans le monde

Le Nobel d’économie remis à Esther Duflo, Abhijit Banerjee et Michael Kremer

Ce lundi, le prix Nobel d'économie a été décerné à la Franco-Américaine Esther Duflo et aux Américains Abhijit Banerjee et Michael Kremer.

"Les travaux conduits par les lauréats " ont introduit une nouvelle approche pour obtenir des réponses fiables sur la meilleure façon de réduire la pauvreté dans le monde ", souligne l'Académie royale des sciences dans un communiqué".

Au milieu des années 90, Michael Kremer, 54 ans, professeur à l'Université d'Harvard, avait "démontré à quel point cette approche peut être puissante en utilisant des expériences de terrain pour tester diverses interventions susceptibles d'améliorer les résultats scolaires dans l'ouest du Kenya", explique l'Académie. En 1999, après sa thèse " Trois essais sur l'économie empirique du développement", consacrée à l'évaluation économique des projets de développement, elle intègre le prestigieux Massassuchdets institue of technologie (MIT) à Boston.

Fille du mathématicien Michel Duflo, la nouvelle lauréate s'était tournée en 1994 vers l'économie appliquée, sur les conseils de l'économiste Thomas Piketty.

Même s'il est la récompense la plus prestigieuse pour un chercheur en économie, le prix n'a pas acquis le même statut que les disciplines choisies par Alfred Nobel (médecine, physique, chimie, paix et littérature).

Après le Toulousain Jean Tirole, distingué en 2014 " Pour son analyse du pouvoir de marché et de la régulation", une Française a reçu hier le Prix de la Banque de Suède en sciences économiques, habituellement surnommé Nobel d'économie.

Il avait été attribué en 2018 aux Américains William Nordhaus et Paul Romer qui ont décrit les vertus et nuisances de l'activité économique sur le climat.

L'auteur de "L'Angoisse du gardien de but au moment du penalty" est honni dans une partie des Balkans pour ses positions pro-Serbes et sa présence en 2006 aux funérailles de l'ex-président yougoslave Slobodan Milosevic, accusé de crimes contre l'humanité et génocide.

Les lauréats 2019, comme les autres Nobel, se partageront le prix de 9 millions de couronnes (environ 830.000 euros).

Dernières nouvelles