Quelles villes ont connu le plus d’augmentations depuis dix ans — Taxe foncière

En 10 ans la taxe foncière a progressé en moyenne de 34,9 % dans les cinquante plus grandes villes de FranceShutterstock

En 10 ans la taxe foncière a progressé en moyenne de 34,9 % dans les cinquante plus grandes villes de FranceShutterstock

C'est une étude très fouillée qu'a publiée sur Internet l'Union nationale des propriétaires immobiliers (Unpi).

La ville où l'impôt des propriétaires a le plus augmenté est - sans surprise - Paris, avec plus de 80% d'augmentation. Et les grandes villes sont les plus touchées. La capitale fait partie du top 3 des villes les plus concernées par la hausse, suivie d'Argenteuil (Val-d'Oise) avec +64% et de Nantes avec +54,9%.

Rien qu'entre 2013 et 2018, toutes communes confondues, la taxe foncière a progressé de 11%, relève de son côté BFM Business.

La tendance à la hausse a légèrement ralenti ces dernières années, en dépit de la mise en oeuvre de la suppression progressive depuis 2018 de la taxe d'habitation.

En outre, ces valeurs locatives, censées correspondre en théorie à un mois de loyer mais s'appuyant dans les faits souvent sur des données obsolètes datant des années 1970, ont été revues (le plus souvent à la hausse) pour 130.000 des 45 millions de foyers assujettis à cet impôt local. L'étude pointe plusieurs baisses notables: à Nice (-4,5%) et à Nîmes (-2,4%) notamment. "Départements et communes lèvent donc le pied, mais attention au retour de bâton", avertit L'UNPI qui demande aux maires de s'engager à ne pas augmenter la fiscalité locale durant leur prochain mandat s'ils venaient à être réélus.

Les contribuables ont jusqu'à ce mardi minuit pour payer leur taxe foncière par courrier postal et jusqu'au 20 octobre pour les paiements en ligne.

Dernières nouvelles